Carole Dechantre, alpinisme, sex-appeal et AB prod

0

Le plus beau rôle que je t’ai écrit, c’est celui d’Émilie Soustal.
Jean-Luc Azoulay.

Depuis quelques années, nous avons pu voir une série culte refaire son apparition dans la fameuse Nuit des Sitcoms d’AB1… Il s’agit de la Philo Selon Philippe. Quoi de mieux que de se replonger durant les vacances dans les péripéties de Sophie Girard, Florence Carrey, Yves Brémont, Serge Frémicourt et bien sûr celles de ce cher Philippe Daubigné !

Carole Dechantre, une certaine idée de la classe. Rien à voir avec Ingrid Soustal, donc.
Carole Dechantre, une certaine idée de la classe. Rien à voir avec Ingrid Soustal, donc.

Mais on ne peut pas évoquer cette série sans parler de cette chère Émilie Soustal, qui a marqué les esprits des sitcomologues avec son jeu remarquable et le foutoir qu’elle a pu mettre dans le lycée durant la dizaine d’épisodes où elle apparaît. Petite piqûre de rappel à nos lecteurs pour leur préciser qui est Miss Soustal et ce qu’elle fait pour mériter à ce point notre respect. Émilie Soustal apparaît dans les épisodes 27 à 29 et revient pour les épisodes 44 à 50. Durant cette petite dizaine d’épisodes, elle réussit à:

– faire chanter Gérard Caldéro le professeur de mathématique.
– balancer le corrigé d’un contrôle de mathématique à un élève.
– passer du statut d’élève à celui d’assistante du proviseur, puis coucher avec celui-ci en même temps qu’avec le professeur de math et avec un élève, Yves Brémont (dans le bureau de Gautrat). Ainsi, elle met du plomb dans l’aile au couple Brémont-Girard et accuse Daubigné d’une tentative de viol. Ce qui fait d’elle une des « fouteuses de merde ABdiennes » les plus respectées de la Sitcomologie !

C’est avec un grand plaisir que nous avons appris que Carole Dechantre qui interprète ce personnage allait jouer Ingrid dans les Mystères de l’Amour. Et ce fut encore plus grandiose quand nous avons découvert qu’Émilie et Ingrid n’étaient qu’une ! (Nos hommages Monsieur Azoulay, nos hommages…et nos royalties aussi pour les idées de scénarios non ?) Il était alors totalement indispensable de partir à la rencontre de Carole afin de lui poser quelques questions…

Émilie Soustal … Plus qu’un personnage …
Émilie Soustal … Plus qu’un personnage, un mythe !

La Sitcomologie: – Finalement, on ne sait pas grand-chose de toi, tu as l’air d’être plutôt discrète, c’est un choix ?
Carole Dechantre: – Je crois que je suis comme ça. Je suis pudique. je suis l’exacte opposé du personnage que je joue.

La Sitcomologie: – Tu es bien née en Suisse ?
Carole Dechantre: – Non je suis née en France ! Raté ! J’ai la nationalité Suisse et Française. J’ai vécu jusqu’à mes 6 ans en France, et ensuite à Genève. Puis à mes 20 ans je suis revenue en France. Mais en ce moment j’habite principalement en Suisse !

La Sitcomologie: – Tu as toujours voulu être comédienne ?
Carole Dechantre: – Oui toujours. Mais lorsque j’étais petite je n’osai pas le dire, je trouvais que ça faisait prétentieux. Je me souviens d’une discussion à l’école avec la maîtresse qui demandait « Qu’est-ce que vous voulez-faire comme métier ? » Un copain de classe a répondu « Je veux être acteur » ! Je le trouvais tellement imbu de lui- même de dire ça que j’ai inventé quelque chose d’autre. Peut-être que c’était déjà une histoire de pudeur ?

La Sitcomologie: – Il paraît que tu adores cuisiner, quel est ton plat favori ? Que pourrait être celui d’Ingrid ?
Carole Dechantre: – Non, je n’aime pas particulièrement cuisiner. J‘aime bien faire des plats équilibrés mais rapides. La grande cuisine me prend trop de temps, mais j’adore manger. J’adore la gastronomie. Ingrid, son plat favori pourrait en toute simplicité être une coupe de champagne…. So chic !

La Sitcomologie: – Mais elle achète des légumes !
Carole Dechantre: – Oui c’est étonnant ! Je trouve qu’elle devrait avoir des gens qui s’en occupent, car aller chez le petit commerçant du coin ne colle pas au personnage sophistiqué de Madame Ingrid.

Carole a joué le rôle d'une carotte ! Il faut bien débuter un jour.
Carole a joué le rôle d’une carotte ! Il faut bien débuter un jour.

La Sitcomologie: – D’ailleurs c’est un sitcomologue infiltré !
Carole Dechantre: – Oui Karim de Lille, il était très sympa. Il s’est bien débrouillé et avait l’air très à l’aise.

La Sitcomologie: – Tu te rappelles avoir été une carotte dans une publicité ?
Carole Dechantre: – Oui (rires) ! Je me souviens très bien ! Ce fut un grand moment d’amitié avec toute l’équipe (Guillaume Canet, Franck Dubosc, Arnaud Lemort …). A l’époque on traînait toujours ensemble et on s’est bien amusé à tourner cette pub entre copains. Et puis nos costumes nous allaient bien non?

La Sitcomologie: – Comment t’es-tu retrouvée embarquée dans l’univers AB ?
Carole Dechantre: – J’ai commencé toute petite à faire de la scène à Genève. C’est tout naturellement qu’à 20 ans je suis venue à Paris, car c’est là- bas qu’il y avait le plus d’opportunités pour une comédienne. Je me suis inscrite au Cours Florent, mais il fallait que je paye mes cours. À l’époque, AB engageait beaucoup pour faire de la figuration. J’en ai fait quelques mois et très vite on m’a proposé des petits rôles où j’avais quelques mots à dire. Ça payait mieux et puis ça m’amusait !

Carole a tourné dans quasiment toutes les séries « AB prod » et n’a donc pas échappé au « Crazy Boat ».
Carole a tourné dans quasiment toutes les séries « AB prod » et n’a donc pas échappé au « Crazy Boat ».
Carole dans les « Années Fac » en sandwich entre Luc et Anthony. Un rôle périlleux !
Carole dans les « Années Fac » en sandwich entre Luc et Anthony. Un rôle périlleux !
Carole a pu goûter le temps de quelques épisodes du « Miracle de l’amour » à l’ambiance des tournages des plateaux de la bande à Hélène. Et en prime elle a aussi goûté à Sébastien le flamby !
Carole a pu goûter le temps de quelques épisodes du « Miracle de l’amour » à l’ambiance des tournages des plateaux de la bande à Hélène. Et en prime elle a aussi goûté à Sébastien le flamby !

La Sitcomologie: – On se souvient de toi surtout pour le rôle d’Émilie Soustal la garce manipulatrice de la Philo Selon Philippe. Ce n’était pas un rôle facile à jouer car c’est la semeuse de trouble dans le lycée et de plus elle est présentée comme une nympho, ça n’a pas été dur à assumer ?
Carole Dechantre: – C’était mon premier rôle récurrent et ce rôle m’amusait. Quand on m’a proposé la Philo, j’avais plusieurs dates et le rôle se développait. Mais ça m’a posé un vrai souci. je me suis dit « Merde je ne veux pas faire de sitcoms, je veux faire du cinéma, je ne veux pas que ça me grille ! ». Mais il a fallu que je fasse un choix. Il y a une quinzaine d’années, quand on faisait de la pub ou de la série ça nous fermait les portes du cinéma. Aujourd’hui les choses ont changé (merci Jean Dujardin !). Je suis arrivée dans l’univers AB un peu par hasard et c’était une opportunité d’incarner ce personnage d’Emilie. Même si parfois c’était un peu déstabilisant : je me souviens d’un jour où je suis rentrée à la maison alors que je m’étais tapé le proviseur, le prof de math et l’élève ! Embrasser trois mecs différents en 12 heures ça faisait un peu une journée chargée… Mais ça va, j’ai survécu !

Émilie Soustal simple élève devient … assistante de Monsieur Gautrat, Proviseur de son état.
Émilie Soustal simple élève devient … assistante de Monsieur Gautrat, Proviseur de son état.

La Sitcomologie: – Ensuite en janvier 1997, on te voit revenir dans le rôle de Marie dans l’École des Passions et sa suite Studio des Artistes, JLA te donne encore un rôle de bombe aux mœurs légères mais cette fois avec une réelle fragilité, tu n’en as pas eu marre d’être cantonnée à ce type de rôle ?
Carole Dechantre: – Je n’ai pas toujours été cantonnée à ce type de rôle heureusement ! Dans ma carrière j’ai aussi joué des rôles comiques ou dramatiques. Mais effectivement Jean-Luc Azoulay se plaît à m’écrire des personnages peu recommandables et il sait que je peux les assumer.

Carole dans le rôle de Marie à l’École des passions, aux côtés du méchant Christian et de l'inénarrable Benoît.
Carole dans le rôle de Marie à l’École des passions, aux côtés du méchant Christian et de l’inénarrable Benoît.

La Sitcomologie: – Parle nous un peu de ces deux séries, ambiances avec les autres, tournages …
Carole Dechantre: – J’ai accepté de faire partie des Mystères de l’Amour parce-que les ambiances de plateaux sont toujours excellentes. J’ai tourné dans quasiment toutes les séries AB et c’était toujours le même état d’esprit. Tu bosses mais tu déconnes. Je me souviens des pauvres assistants qui faisaient la police tout le temps. J’avais l’impression d’être en colo ! Et puis si on ne s’amuse pas, je ne vois pas l’intérêt… ?

Carole s’est emmerdée à interpréter le rôle de la très lisse Laurence, en revanche Adel lui était content. Et c’est un euphémisme !
Carole s’est emmerdée à interpréter le rôle de la très lisse Laurence, en revanche Adel lui était content. Et c’est un euphémisme !

La Sitcomologie: – En septembre 1997, tu incarnes Laurence la petite-amie d’Adel dans la sitcom culte et colorée Pour être libre. Laurence est sympathique, elle a toujours des bons plans pour aider les garçons, ça change ! Lors d’une interview radiophonique Adel a avoué avoir craqué sur toi, tu étais au courant ?
Carole Dechantre: – Je dois dire que ce personnage m’a un peu emmerdé. Mais la relation avec les 2be3 était amicale. Concernant Adel, je m’entendais très bien avec lui, mais je pense qu’il s’est fait des films tout seul !

La Sitcomologie: – Il dit même que tu lui faisais de l’effet !
Carole Dechantre: Ah oui ? Ça ne m’a heureusement pas perturbé. Mais si je l’avais su sur le moment ça m’aurait choquée ! (rires) Je crois qu’il a confondu réalité et fiction. Je ne suis même pas sûre qu’il sache que je m’appelle Carole…

La Sitcomologie: – C’est mieux de jouer les garces ou les gentilles filles ?
Carole Dechantre: – Les garces. C’est évident !!! Les personnages ont beaucoup plus de relief et il y a plus de choses à défendre. Ingrid est une sorte de caricature.

La Sitcomologie: – On murmure que tu aurais fréquenté les festivals de cinéma avec Fabien Remblier, est-ce vrai ?
Carole Dechantre: – Oui. J’adore Fabien ! On a fait plusieurs festivals ensemble, dont Cognac. J’étais membre du jury avec Camille Raymond. Il y avait aussi d’autres acteurs tels que François Rocquelin, Cyril Aubin … Ce sont de très bons souvenirs !

Un petit tour à Love Island … et puis s’en va !
Un petit tour à Love Island … et puis s’en va !

La Sitcomologie: – Après un passage dans les Vacances de l’Amour, on ne te voit plus dans l’univers AB, que s’est-il passé entre temps pour toi jusqu’à ton rôle dans les Mystères ?
Carole Dechantre: – J’ai fait une pause AB mais je n’ai pas chômé ! Je produis et présente depuis plus de 15 ans des documentaires sur l’Alpinisme avec la boîte de production que j’ai créé avec mon mari. (http://www.vertigesprod.ch). J’ai donc continué à faire des films sur la haute montagne. J’ai fait l’ascension de sommets tels que le Mont-Blanc, le Cervin…. Ils sont diffusés actuellement sur la chaîne Escales. Je développe aussi une autre série de documentaires sur les voyages en famille, avec nos deux enfants. En fiction j’ai tourné plusieurs années dans différentes séries pour la Télévision Suisse (Sauvetage, Paul et Virginie, Petits déballages entre amis… ) et en France j’ai eu des petits rôles dans Navarro, SOS 18, Profilage. Et après la saison 2 des Mystères, c’est sur scène au théâtre que je vais m’essayer.

 « Ingrid elle baise ! » mais elle manipule, calcule, joue la comédie et fait preuve d'une maitrise de soi étonnante. Ricardo à côté c’est le méchant des Bisounours.
« Ingrid elle baise ! » mais elle manipule, calcule, joue la comédie et fait preuve d’une maîtrise de soi étonnante. Ricardo à côté c’est le méchant des Bisounours.

La Sitcomologie: – Parle-nous d’Ingrid.
Carole Dechantre: – Ingrid est une psychopathe. Elle a sa propre vision du bien et du mal. Elle n’a de sentiments pour personne (quoiqu’elle éprouve quand même quelque chose pour Nicolas, même si elle s’en cache). Elle ne pense qu’à elle et manipule tout le monde sans aucune culpabilité. On ne sait jamais si elle dit la vérité ou non. Émilie Soustal c’est une Ingrid en puissance, elle a eu le temps de bien mûrir. Émilie c’était un ange à côté d’Ingrid ! Ingrid est irréelle avec son indifférence froide. Parfois quand je lis les scénarios, j’appelle Jean-Luc en lui disant … « ce n’est pas humain comment quelqu’un peut faire ça ! ». Je me dis que ce personnage est too much. Mais apparemment ça plaît puisqu’il y a quelques fans d’Ingrid ! En tout cas elle m’offre un éventail d’expression très large et c’est un cadeau à jouer !

La Sitcomologie: – Les Mystères de l’Amour est une série (ça ne peut pas être considéré comme une sitcom, oui des scènes extérieures, un format de 45 minutes, l’absence de rires enregistrés … nous tenons à dire tout ceci, cela a déjà été dit par Zaza Azoulay sur le plateau du Grand Journal mais nous avons peur des représailles, nous ne voulons pas être jetés à la Seine comme la cocaïne !) ça change beaucoup des tournages de la Philo, de l’Ecole des Passions, du Studio des Artistes et de Pour être Libre?
Carole Dechantre: – Oui et non. Ça reste la même famille malgré tout, le même état d’esprit. Mais je suis moins insouciante, je suis plus sérieuse. Il faudrait d’ailleurs que je retrouve mon insouciance…Mais je suis quelqu’un de perfectionniste. J’ai l’impression qu’avant on avait plus de temps, même si on tournait un épisode par jour. On avait le temps de relire, de regarder ce qu’on venait de tourner. Là nous avons à peine le temps de répéter et c’est très frustrant de ne pas pouvoir peaufiner. Du coup c’est compliqué d’être bon. Avec Ingrid je n’ai pas le choix, il faut que je fonce. Elle sait ce qu’elle veut, il faut que je sois claire. Je ne peux pas me permettre de parler avec des hésitations comme dans la vie.

La Sitcomologie: – Laly dit à Bénédicte dans les Mystères qu’Ingrid a une façon bien à elle de regarder les gens !
Carole Dechantre: – Oui les yeux écarquillés c’est flippant ! Quand je la regarde je me fais peur moi-même !!!

La Sitcomologie: – L’ambiance sur le tournage est-elle cool ? T’es tu fais de réels potes parmi tes collègues ?
Carole Dechantre: – La majorité sont des potes ! Quasiment tous ! On se fait des dîners, on se téléphone, on s’envoie des messages ! Avec Philippe, Hélène et Tom on est logés au même endroit, donc on se voit plus facilement. Et cet été vous pourrez me croiser avec Patrick vers Port-Grimaud…

La Sitcomologie: – Petite indiscrétion : savais-tu dès le début du tournage qu’Ingrid et Émilie n’étaient qu’une ?
Carole Dechantre: – Non ! Pas du tout ! Je ne suis même pas sûre que Jean-Luc Azoulay le savait lui-même.

  • Ingrid: _ Vous êtes Philippe … Daubigné ?
    Philippe: – Oui ! Émilie Soustal ?
    Ingrid: – Non Ingrid maintenant.
    Hélène:  – Vous vous connaissez ?
    Ingrid: – On s’est rencontré dans une autre vie, Philippe était mon professeur de philosophie.
    Philippe: – Ouais, il y a bien longtemps maintenant !
    Ingrid: – On en parlera plus tard ! »

La Sitcomologie: – Pour la saison 2 c’est motus et bouche cousue ou tu peux nous donner des indices pour qu’on passe un chouette été à fabuler ?
Carole Dechantre: – Ahhhhh ! C’est toujours un mystère l’amour avec Ingrid ! Elle va dévergonder Angèle et se rapprocher de Daubigné, et… chut ! Ce qu’il y a de sûr c’est que vous aurez toujours des surprises avec Ingrid, et que ce que vous avez vu dans la saison 1 n’était qu’un échantillon de son machiavélisme…

Le personnage de Carole permet à JLA d'introduire son autre grand fantasme : les relations SM lesbiennes.
Le personnage de Carole permet à JLA d’introduire son autre grand fantasme : les relations SM lesbiennes.

La Sitcomologie: – Sinon, oui allez osons, c’est vrai que le lieu de tournage du Sweet Lady’s c’est un bar échangiste ?
Carole Dechantre: – Pour le pilote oui ! On a tourné pendant la journée dans un club privé. Au départ je n’avais pas du tout compris quel genre d’endroit c’était jusqu’à ce qu’on me fasse visiter. J’ai vu de grandes pièces avec d’immenses lits et des boîtes de kleenex partout… C’est là-bas que je danse avec Angèle. (Il faut savoir que je suis nulle en danse et que je n’avais aucune idée du pool dancing. C’est Zaza la pro qui m’a coachée…)

Une Sitcomologue: – Pour conclure … Je peux venir danser au Sweet Lady’s ?
Carole Dechantre: – Oui tu peux ! Ils recherchent toujours des figurants. Mais il faut être chic et majeur pour rentrer au très select Sweet Ladies…

Ah ouais … Courtement vêtue la petite Angèle !
Ah ouais … Courtement vêtue la petite Angèle !

Une Sitcomologue: – Mais bon elles sont peu vêtues les serveuses Ingrid quand même !
Carole Dechantre: – C’est le jeu ! … non ? Tu veux danser au Sweet Ladies ? Il faut mettre l’uniforme ! Il n’y a que Coralie qui a eu le courage d’accepter de jouer en tenue de soubrette, les autres ont refusé. D’ailleurs je vais leur en toucher un mot, il n’y a pas de raison qu’elles ne soient pas habillées toutes pareilles ! (rires)

Carole Dechantre: – Mais j’ai une question. Qu’est-ce que les sitcomologues souhaitent pour les Mystères?
La Sitcomologie: De la manipulation, des coups tordus, du cocufiage, et le voile levé sur le mystère « Chloé Girard » (la petite sœur de Justine et Hélène) !!!

Commentaires