David Girard, le nouveau Christophe Rippert ?

0

En errant sur le net à la recherche de vieux lives d’artistes AB, les sitcomologues ont eu un choc : oui, il y a encore des types qui chantent du Christophe Rippert en France. Nous avons donc décidé d’enquêter sur un certain David Girard, dont le nom de famille ne pouvait que le lier au joyeux univers d’AB. Grâce à la magie des réseaux sociaux, nous avons enfin pu discuter avec ce jeune chanteur amateur. Malheureusement, depuis quelques années, la carrière de David Girard semble en stand-by. Plus aucune vidéo ne circule sur internet. Mais une chose est sûre, le mythe perdra.

La "génération Rippert" en marche.
La « génération Rippert » en marche.

« Quand je regarde et j’écoute ce qui se fait actuellement pour les jeunes, les productions d’AB Télévision n’ont rien à envier à ce qui se fait aujourd’hui ! »

Les sitcomologues : David Girard… pour nous, ce nom a une signification toute particulière. C’est toi le fils caché de Monsieur Roger Girard ?
David Girard : (rires) Eh non ! C’est Bruno Le Millin qui a utilisé mon nom de famille dans la série Premiers Baisers dans le rôle du papa de Justine. Mais nous avons aucun lien de parenté. (rires)

Les sitcomologues : Tu es né en 1983, tu es donc de la « génération AB ». Tu retiens quoi de ce grand traumatisme générationnel ?
David Girard : Eh bien la « génération AB » appelée également la génération « Club Do » a bel et bien marqué grand nombre de gamins dans les années 90 avec ses sitcoms, séries mangas et surtout ses stars TV comme Hélène, Christophe Rippert, Manuela Lopez et bien d’autres… Quand je regarde et j’écoute ce qui se fait actuellement pour les jeunes, les productions d’AB Télévision n’ont rien à envier à ce qui se fait aujourd’hui !

Les sitcomologues : Christophe Rippert semble être ton idole. Tu pourrais toi-même te définir comme rippertiste ?
DG : Effectivement, Christophe a bercé mon adolescence en chansons. Étant assez nostalgique, il n’est pas rare que j’écoute encore ses albums qui à mon goût n’ont pas pris une ride ! Oui, c’est décidé je vais devenir un rippertiste !!!

Les sitcomologues : Tu as repris en live la chanson phare de Christophe Rippert, « Un Amour de Vacances ». Pour nous, tu as su prouver que ce tube made in 1992 était bien plus intemporel que certains ne pouvaient le croire. Pourquoi plus personne ne croit en l’œuvre de Rippert à ton avis ?
David Girard : Je pense que certaines personnes ont toujours le cliché du vieux tube du grenier ringard, tout comme l’étiquette qu’on colle au son des boys band à la fin des années 90. J’ai pas peur de reprendre ce genre de chansons en live car généralement elles sont connues de tous et le public aime ça. Donc, je crois toujours en l’œuvre de Rippert et à son éventuel retour dans le monde de la musique. D’ailleurs il me l’a promis en personne récemment par courrier électronique… ça c’est un scoop !

Les sitcomologues : Tu as aussi repris le tube « Tu me fais vraiment craquer ». D’après ton expérience, cette chanson marche toujours chez les filles des années 2000 ? Apparemment à voir la vidéo la magie est encore bien présente ?
David Girard : En effet, il y a quelques semaines j’ai fait cette reprise lors d’un show en plein air près de Bordeaux et le public semble avoir apprécié. Cependant, je me vois mal faire une déclaration à une fille avec cette chanson… Mais j’avoue que c’est une mélodie qui est très entraînante, surtout quand le public accroche.

David a su franchir avec brio l'étape du live.
David a su franchir avec brio l’étape du live.

Les sitcomologues : « Faire Semblant » nous a plus particulièrement ému, parce que c’est un morceau plus rare, très beau. Peux-tu nous raconter le pourquoi du comment de cette reprise ?
David Girard : J’ai interprété « Faire Semblant » afin de rendre hommage à Christophe Rippert devant une salle d’environ 250 personnes et une équipe de caméra TV. J’aime beaucoup cette chanson extraite de l’album « A Corps Perdu » et je voulais faire connaître cette chanson rare qui aurait dû sortir en single. L’équipe d’AB productions en avait décidé autrement et a préféré sortir le single « A tous ceux qui me disent » en 1994.

Les sitcomologues : Mais il n’y a pas que Christophe Rippert dans ton lot de reprises. Il y a aussi Anthony Dupray. Tu as effectivement osé une très belle interprétation de la chanson mésestimée de l’édenté d’AB : « Encore un peu de toi ». Pourquoi ce choix difficile alors que tu aurais pu te contenter de reprendre « Palavas-les-Flots » par exemple ?
David Girard : J’avoue ne pas être un grand fan des chansons d’Anthony Dupray (à l’époque c’était un concurrent direct pour mon idole Christophe), mais le single « Encore un peu de toi » se démarque complètement du lot. Dommage qu’AB Disques et EMI Music France n’ont pas su exploiter ce tube !

« Les années Mc Do’s ont été pour moi l’apprentissage de la vie et des valeurs du travail. Total respect pour cette chaîne de restauration rapide qui emploie chaque année des milliers de jeunes »

Les sitcomologues : Pour beaucoup, tu restes une énigme. Comment un jeune qui a fait des études de management, qui est actuellement responsable de logistique, peut-il devenir le soir un chanteur faisant des reprises de Christophe Rippert ou d’Anthony Dupray ?
David Girard : (rires) Je ne fais pas que des reprises des stars d’AB mais aussi de la variété française (Voulzy, Goldman, Bruel…) et de la Pop Anglaise. J’aime me produire sur scène et cela m’aide énormément pour ensuite prendre la parole lors de réunion au travail. Tu apprends à gérer le regard que les gens portent sur toi. Pour ma part, ça a été très enrichissant car dans ma jeunesse j’étais un gamin très réservé…

Les sitcomologues : Dans ton CV, nous avons pu lire que tu avais été manager chez Macdo. Quelle expérience en retiens-tu à titre personnel ?
David Girard : Les années Mc Do’s ont été pour moi l’apprentissage de la vie et des valeurs du travail. Total respect pour cette chaîne de restauration rapide qui emploie chaque année des milliers de jeunes.

Les sitcomologues : Tu dis dans les interviews que tu n’es qu’un « chanteur amateur », et que tu ne comptes pas faire carrière. Quelle est donc ta motivation ? Feras-tu quand même un jour un album ?
David Girard : Ma motivation ? Tout simplement faire plaisir au public tout en m’amusant. Chaque fois que je monte sur scène, il y a toujours une petite dose de stress en moi mais une fois que ma prestation est terminée j’ai la satisfaction d’être applaudi et ça c’est très flatteur. Un album, ou plutôt une compilation « maison » de mes reprises est en cours de réalisation et sera disponible pour la fin de l’année via mon site internet.

Comme la vie est bien faite, David a enfin pu rencontrer le maître lors du concert de Bercy.
Comme la vie est bien faite, David a enfin pu rencontrer le maître lors du concert de Bercy.

Les sitcomologues : Si un jour Christophe Rippert (qui rappelons-le va faire son grand retour sur la scène de Bercy en décembre, en première partie de Dorothée) te proposait de collaborer avec lui, tu accepterais ?
David Girard : Ce serait vraiment génial mais ce n’est qu’un rêve ! Sache que je serai présent pour le grand come back de Monsieur Rippert à Bercy et j’espère bien pouvoir échanger quelques mots avec lui à la sortie de scène… Rendez-vous en décembre !

Les sitcomologues : Dans un avenir proche, quels sont tes projets ? Apparemment tu collabores avec d’autres groupes ?
David Girard : J’ai collaboré avec les frères Rodriguez dans un groupe appelé « Street Brothers » puis « Everlast » il y a quelques temps. Cet été, je vais chanter dans les campings avec la tournée organisée par Reignaut Animations et nous avons le projet de monter un groupe (avec de vrais musiciens) pour faire des reprises de tubes des années 80. Tout cela, toujours en tant qu’amateur car je n’oublie pas ma carrière en Management qui me tient à cœur.

Davidgirard3
Tu nous manques, David Girard.

LS : Enfin un petit mot à tous les fans de l’univers AB qui tentent de faire perdurer le mythe ?
David Girard : Merci à tous de faire vivre et ou revivre le mythe AB via les forums, sites internet, et vidéos postées sur YouTube. Les bonnes années resteront toujours gravées dans nos mémoires. Alors rendez-vous le 14 Août 2010 à Baux de Provence pour la boom la plus grande de France et revivre ensemble tous les tubes des années 90 lors de la tournée « The Legends Of The 90’s ».

Commentaires