V comme… Vega

0

La planète natale de la légendaire Hilguegue de la sitcom Salut les Musclés, l’extraterrestre improbable qui vient semer la pagaille dans la vie des Musclés. Munie de son « synthé » aux pouvoirs magiques, la Végasienne est sur Terre pour observer et tester les réactions humaines. A la manière de la sitcom Alf, introduire un tel personnage permet aux Musclés d’accumuler les gags les plus surréalistes, ce qui a beaucoup fait rire les enfants à l’époque. Cet humour si particulier est très présent dans les premières productions AB. On pensera à la série sans queue ni tête « Pas de pitié pour les croissants », totalement psychédélique.vega

A ce propos, la question de la drogue et AB mérite d’être posée. L’univers AB ne prône pas, loin de là, la consommation de ces substances illicites. Certes, il y a bien l’inénarrable Cri-cri d’amour et sa période junkie. Ou encore les agissements du perfide producteur Fava, qui enchaîne quelques rails de coke et va jusqu’à offrir à « sainte » Hélène un délicieux space cake. Mais en règle générale, la drogue est unanimement condamnée dans toutes les sitcoms. Se droguer c’est mal (m’voyez), c’est une affaire de ringards et de losers. Toutefois, regarder un épisode du Collège des Cœurs Brisés, n’est-ce pas la même chose qu’avaler un acide ? Est-ce aussi dangereux pour la santé mentale du téléspectateur ?De ce point de vue, les sitcoms pourraient être considérées comme des drogues hallucinogènes, avec néanmoins un seul avantage : AB, c’est le LSD, mais sans les bad trips.

Commentaires