Top 10 de l’univers AB sur l’internet

0

Vous êtes des milliers à aimer encore l’univers AB Productions. Que vous soyez simplement nostalgiques ou passionnés par les sitcoms et séries de Jean-Luc Azoulay, ce top peut vous aider à progresser. Histoire un jour peut-être de se dire vous aussi, vous pouvez être un sitcomologue. 10 propositions, pour parfaire vos connaissances, connaître l’envers du décor ou les fans qui vous ressemblent. Le site de la sitcomologie n’est effet pas suffisant. AB est un univers si riche, si dense, et qui est loin de se tarir grâce aux Mystères de l’Amour et à l’activité intense de la communauté de fans sur internet.

1. AB1, « la chaîne absolument indispensable »

La chaîne AB1, toujours là quand on a besoin de moralement d'elle.
La chaîne AB1, toujours là quand on a besoin moralement d’elle.

Autant dire que posséder chez soi AB1, c’est le B-A BA de tout sitcomologue qui se respecte. La chaîne de Claude Berda est la valeur sûre pour quiconque souhaite regarder une énième rediffusion d’une sitcom AB, de préférence lors de la mythique « Nuit des sitcoms ». Certes, il existe des chaînes de la TNT (ou pire encore IDF1, la confidentielle télé de JLA) qui permettent à de (nombreux) téléspectateurs de regarder en boucle les Filles d’à Côté. Mais AB1 demeure l’unique canal de diffusion offrant la totalité du catalogue AB (à notable exception de Pour Être Libre, la sitcom toubifriste). En outre, lors des décès des « stars AB », AB1 se charge de diffuser des soirées spéciales, comme ce fut le cas pour les regrettés Thierry Redler et Framboisier. Ainsi, depuis le début des années 2000, AB1 s’est imposé dans le cœur des sitcomologues comme l’outil fondamental pour la connaissance de l’univers AB. Pourtant, AB1 n’a pas toujours été à la hauteur de nos attentes. De multiples tentatives pour imposer d’autres programmes, non frappés du sceau AB, ont été mises en place dans la programmation de la chaîne, heureusement sans succès. AB1 est indissociable de son riche catalogue de sitcoms nanardes. C’est pourquoi, sans ses incessantes rediffusions de sitcoms, point de sitcomologie. Pas d’hésitation, il faut donc se démerder pour avoir AB1 sous le coude. Et internet reste le meilleur moyen de posséder la chaîne, présente sur le catalogue de nombreuses offres (Free…) ou directement sur le PC par l’intermédiaire d’une offre payante.

2. Génération Club Do, quand AB entre dans le 2.0

Oui on s'abonne. Et en plus ça donne des sous à Claude Berda.
Oui on s’abonne. Et en plus ça donne des sous à Claude Berda.

Si AB1 a été pendant une décennie notre boussole, notre unique espérance, notre Salut, la mise en place d’une chaîne Youtube officiel du Groupe AB lors de l’été 2014 a révolutionné la communauté des fans d’AB. Pour la première fois dans son histoire, AB comprend en effet que l’internet regorge d’utilisateurs nostalgiques des années 90, et par extenso d’AB Productions. Que ce soit à travers les mangas, le Club Do ou ses sitcoms, AB possède un catalogue inépuisable de vidéos et de clips en tous genre. Il y a un potentiel gigantesque, qui se traduit désormais par l’ajout de vidéos nineties cliquées par des milliers d’internautes, une horde d’abonnés et une campagne de communication hyperactive sur les réseaux sociaux. L’Univers AB a donc bel et bien survécu à la révolution numérique. Tenue par un journaliste trentenaire, compétent et fan de l’univers AB, la chaîne Génération Club Dorothée offre un contenu de qualité : le bonheur de (re)voir les clips légendaires des stars AB en HD (!), des interviews inédites ou encore des rushes qui traînaient dans les cartons poussiéreux d’AB. Non seulement il faut s’abonner à Génération Club Dorothée, mais il faut se plonger dedans. Un must-have.

3. Le forum de la sitcomologie, le « deepweb » d’AB

Sorte d’antichambre du site éponyme, le forum des sitcomologues est en réalité le successeur officieux du mythique forum de l’ex-comédien Fabien Remblier. Fondé en 2005 suite au succès retentissant d’un blog consacré au coulisses d’AB (qui se matérialisera dans l’édition d’une autobiographie, « Les Années sitcom » en 2006), le forum de « Jérôme de Premiers Baisers » a d’abord posé les fondations de la « culture internet des fans des sitcoms AB Productions », puis celles de la « sitcomologie », la vraie-fausse science qui se veut consacrée à l’étude du « phénomène le plus marquant des années 90’s ».

A raison, beaucoup considèrent le forum de la sitcomologie comme le lieu le plus malsain de l'univers AB du net...
A raison, beaucoup considèrent le forum de la sitcomologie comme le lieu le plus malsain de l’univers AB du net…

Une communauté de vingtenaires s’est ainsi constituée, avide de connaissances sur « l’envers du décor » d’AB. Si le forum de Fabien Remblier se disloque en 2009, les fans poursuivent les débats et une interminable collecte d’informations. En 2007 avait déjà été fondé un forum sur « l’idole Christophe Rippert », qui devient en 2009 le « forum de la sitcomologie », associé à la création d’un blog. Autour d’une équipe modeste mais active de « sitcomologues », le forum se transforme progressivement en véritable base de données sur l’univers AB. Au menu : analyses décalées de tous les épisodes, chroniques musicales, recensement des sources, décryptage des enjeux propres à AB…etc. Un travail titanesque qui débouche quelques années plus tard sur la création de ce site, aspirant à devenir un jour ce qu’est le site Narnarland aux films de séries B. En bref, on peut le garantir : si vous appréciez le site de la sitcomologie, le forum est pour vous.

4. « Mon site » : Olivia et la « Tétralogie » d’Hélène et les Garçons

On se moque avec son "Mon site", mais Olivia nous permet de nous replonger en plein cœur de la folie Hélène.
On se moque avec son « Mon site », mais Olivia nous permet de nous replonger en plein cœur de la folie Hélène.

Dans les années 2000, un autre « courant » de fans se constitue en parallèle, autour d’une personnalité : une certaine Olivia, fan revendiquée de la sitcom Hélène et les Garçons. Si un autre forum existe aussi à l’époque (Lvdla.net), c’est bien le site d’Olivia qui rassemble la plus grosse communauté de fans. Connu au départ sous le nom du « forum de la Trilogie » (devenue « tétra » avec la diffusion des Mystères de l’Amour), le site d’Olivia s’est peu à peu imposé comme une référence pour la connaissance de la plus grande saga d’AB. Projet collectif malgré la terminologie employée (« mon site »), la Tétralogie est le seul site de « fans » qui mérite qu’on s’y intéresse.

« Ce site est un site non-officiel, réalisé par une fan, avec l’aide de nombreux autres fans, et ne prétend pas, contrairement à d’autres, être un site officiel« , précise Olivia sur son site, comme pour mieux se démarquer de la concurrence, qui n’est pas franchement à la hauteur de l’œuvre de Jean-Luc Azoulay. Très complet, le site est une mine d’or pour ce qui des sources écrites grâce à une collecte impressionnante de la presse des années 90. En outre, on retrouve toutes les biographies, photos, chronologies et analyses des quatre séries d’Hélène. On ne remerciera jamais assez Olivia et ses camarades pour leur travail.

5. Les réseaux sociaux, AB au jour le jour

Suivre JLA sur Twitter, la base.
Suivre JLA sur Twitter, la base.

L’univers AB est plutôt bien représenté dans Facebook ou Twitter. La plupart des « personnalités AB » ont un compte, ce qui permet de garder un œil sur leur « actu ». C’est Jean-Luc Azoulay qui demeure le plus intéressant à suivre. Le producteur a fini par comprendre que le public se trouvait désormais ici. Si son utilisation de Twitter n’est pas encore parfaite, JLA n’hésite pas à interagir avec son public, à provoquer des réactions et à promouvoir ses « chouchous ». L’échec de la campagne de son ex-futur muse Elsa Esnoult montre néanmoins que l’univers AB ne maîtrise pas encore les réseaux sociaux. Par contre, avec les Mystères de l’Amour et ses épisodes à « buzz », l’univers AB a prouvé qu’il avait encore la possibilité de faire parler. On pense au fameux « Annettegate » ou à l’épisode ovni de Nicolas et José ayant une relation sexuelle, qui ont fait péter les ‘Trending Topics » ! De leur côté, les fans sont très présents sur ces réseaux : Twitter est hanté par les « fakes » des personnages d’AB qui interagissent entre eux et avec le public. Quant à Facebook, pullulent des « fan-pages » anecdotiques mais très « likées ». Un univers parallèle, pas forcément très brillant, mais qui permet néanmoins à l’univers AB de perdurer sur le « réseau ».

6. Dailymotion et Youtube, une mine d’or

On approche bientôt du million de "vues" pour le Dailymotion de la sitcomologie...
On approche bientôt du million de « vues » pour le Dailymotion de la sitcomologie…

Les célèbres plate-formes de vidéos fournissent aux fans d’AB un réservoir quasi infini d’extraits d’épisodes (voire de l’ensemble du catalogue AB). On peut remercier d’ailleurs le groupe AB de ne pas supprimer systématiquement cette présence, essentielle sur le net pour faire (re)découvrir le mythe. Certes, il est nécessaire de conserver les chaînes AB1 et IDF1 afin de revoir en boucle les sitcoms AB sur nos ondes. Mais avec le compte Dailymotion de la sitcomologie par exemple, il est possible de voir une sélection des meilleurs extraits des séries cultes. De même un fan a produit des dizaines de montages créatifs à propos des sitcoms. Enfin Youtube reste l’apanage de toutes les bizarreries possibles et inimaginables à propos de l’univers AB : du simple taré qui reprend chez lui des tubes AB au psychopathe réalisant des remixes des musiques de Gérard Salesses, il y a de tout. Et souvent des gens formidables et créatifs.

7. Tumblr, la tyrannie du gif made in AB

Le Tumblr de la sitco, le bonheur assuré.
Le Tumblr de la sitco, le bonheur assuré.

On le sait, le Gif est un incontournable dans la praxis de l’internaute lambda. Avec un Tumblr géré de main de maître par un sitcomologue particulièrement allumé, l’occasion était donc trop belle de faire rentrer AB dans le XXI°, en offrant quotidiennement des gifs de sitcoms et de productions AB de tout type. Le résultat est sans appel : le Tumblr de la sitcomologie est ce qu’il se fait de mieux dans le genre, une immense collection de gifs utilisables partout et sans modération.

8. Wiki Club Do’, un peu de sérieux

L'univers AB valait bien cette profusion de sites. Bon boulot.
L’univers AB valait bien cette profusion de sites. Bon boulot.

Il était vital d’édifier à propos d’AB un site sérieux, sourcé et fiable sur l’univers AB. Sans être un véritable « wiki » d’AB, Wiki Club Do offre à tous ceux qui s’intéressent de près ou de loin à AB des analyses, des dates, des faits, des citations. De quoi pouvoir revivre « au jour le jour » chaque année de la grande décennie 90, marquée à jamais par l’univers AB Productions. Un travail remarquable et utile pour la « mémoire AB ».

9. Génération AB, les débuts sur internet

Les sites du début des 2000's piquent aujourd'hui les yeux, mais c'était du beau travail au final.
Les sites du début des 2000’s piquent aujourd’hui les yeux, mais c’était du beau travail au final.

Au début des années 2000, l’univers AB n’a disparu des écrans que depuis quelques années, mais semble être déjà entré dans les oubliettes de l’histoire. A l’heure des émissions de real-tv, plus personne ne veut entendre parler des sitcoms. Internet devient rapidement le refuge pour une poignée de résistants, qui commencent un long travail de réhabilitation de l’univers AB. De ces sites archaïques, il ne reste plus grand chose. On retiendra avec une point d’émotion l’excellent La Génération AB, le premier à avoir rassembler les sources des années sitcoms. Dans le même style, le site Lesstarsab inaugure la première série d’articles et de biographies sur les comédiennes et comédiennes vedettes des sitcoms. Aujourd’hui, ces sites désuets sont à l’abandon, mais leurs créateurs méritent d’une part d’être remerciés pour leur travail de longue haleine. Ensuite, il n’est jamais inutile de se replonger dans ces archives numériques, à la recherche d’un petit article inédit.

10. Génération Souvenirs, le business des 90’s

Après le revival des 80’s, l’heure est à celui des nineties. Et bien évidemment, AB Productions est en première ligne de cette immense vague de nostalgique qui frappe la horde de trentenaires en quête de régression. Sébastien, le créateur et « boss » du site, nous avait expliquait il y a quelques années ses ambitions : « Notre ambition est clairement de devenir LA référence en matière de e-commerce basé sur la nostalgie et les souvenirs d’enfance made in 70/80 et bien sûr 90’s ! Notre objectif est simple : ne plus seulement proposer des produits à  un public restreint de fans inconditionnels de ces années là et de geeks en tout genre mais bien d’offrir une offre pour le grand public.
Tout le monde est donc potentiellement concerné. Chacun d’entre nous conserve au fond de lui une part magique de  souvenirs de son enfance… c’est là qu’on intervient ! »

Générations souvenirs, le site incontournable où l'on peut commander du putain de Tang !
« Génération Souvenirs », le site incontournable où l’on peut commander du putain de Tang !

Un business paradoxalement d’avenir, qu’on ne peut qu’encourager. « Il me semble que l’originalité de notre boutique est de permettre à  nos clients de retomber en enfance l’espace d’un instant et de  redécouvrir avec émotion, (si si, le terme est bien choisi) des objets  qui ont marqué leur tendre et douce enfance et/ou adolescence (…) Nous proposons à la fois des jouets, des livres, des produits  dérivés, des dessins animés, des films, des séries télé, des accessoires de mode, des accessoires de fêtes, de la musique et même  des bonbons souvenirs des années 80/90 ! », nous expliquait alors l’entrepreneur du site.

Et AB dans tout ça ? S’il est difficile de vendre des produits qui peuvent parfois contenir jusqu’à 300 épisodes par sitcoms (!), l’univers AB est bien présent sur le site, d’autant plus que Sébastien est lui-même un fan revendiqué : « Nous proposons sur Génération Souvenirs quelques coffrets  DVD des sitcoms AB : Premiers Baisers, Les filles d’à coté, Le miel et  les abeilles, Hélène et les garçons, Le Miracle de l’amour. Ils se vendent relativement bien mais ne sont clairement pas en tête des ventes. Nous aimerions proposer davantage de séries encore comme : Salut Les Musclés, La croisière Foll’ amour, Les garçons de la plage, Les années  Fac, Un homme à Domicile, L’un contre l’autre, j’en passe et des « meilleurs »… mais malheureusement elles demeurent à notre connaissance indisponibles au format DVD. Messieurs les producteurs et éditeurs, si vous nous entendez… »

 

 

Commentaires