Les « seconds couteaux » de Premiers Baisers : les « queutards »

0

Le sexe, c’est ce qu’il y a de plus profond dans l’homme, dans la femme.
Laurent Fabius.

Si certains « seconds couteaux » peuvent se targuer d’être les boyfriends attitrés des héroïnes de Premiers Baisers, d’autres demeurent ce qu’on peut appeler des « queutards ». Ce sont des bad boys, des pervers, des manipulateurs, dont le seul but est d’empiler les noms de leurs conquêtes à leur palmarès de mâle. Premiers Baisers fournit quelques uns des meilleurs exemples dans le genre.

Plongée dans abîmes d’une sitcom pas si bisounours que ça, finalement.

Pascal Gauchot, dit Pat le « champion de baisers »

Patrick, ou « Pat » dans la sitcom, est sans aucun doute la figure la plus représentative de ce courant de « queutards » peuplant Premiers Baisers. Introduit par Isabelle et Céline lors de l’épisode n°161 « Le championnat », dans le seul but de rendre vertes de jalousie Justine et Virginie, le personnage interprété par Pascal Gauchot se présente comme une sorte de « kéké » de l’univers AB.

Pat, la référence majeure nanardesque d’AB Productions.
Pat, la référence majeure nanardesque d’AB Productions.

Recruté pour son physique avantageux plus que pour ses qualités présupposées dans l’art de la comédie, Pascal a laissé néanmoins une trace indélébile dans la galaxie des « seconds couteaux » d’AB.

« Mais que est le secret de ce rebelle à la casquette à l’envers qui ferait presque passer les héros masculins de Premiers Baisers pour de vulgaires cancrelats ? »

Quand il débarque à la cafète paré d’un look improbable de quarterback américain, Pat fait en effet sensation. Pour Céline, Pat n’est « pas un garçon comme les autres ». Isabelle va dans ce sens en arguant qu’il est « vraiment sensationnel. » Mais que est le secret de ce rebelle à la casquette à l’envers qui ferait presque passer les héros masculins de Premiers Baisers pour de vulgaires cancrelats ?

Dans une scène mémorable à la cafète, on apprend de la bouche d’Isabelle que Pat est en réalité « champion de tennis », et, ajoute-t-il, « très fort en natation. » Mais ce n’est pas tout, car Pat est aussi selon ses dires « très fort au 200 mètres. » Enfin, il est toujours selon lui, « l’un des meilleurs de ma génération en saut en hauteur. » Pourtant, Justine et Virginie ne semblent pas vraiment emballées devant les prouesses de Pat. Justine a même (pour une fois) la meilleure réplique : « Bah dis donc, quel palmarès ! »

Pat est alors obligé de sortir le grand jeu, et gagne aisément le prix du « melon d’or » de Premiers Baisers : « Mais je ne vous ai pas dit le meilleur… je suis [aussi] champion de baiser. » Sentant que son nouveau jouet est en train de lui échapper et que ses rivales se moquent ouvertement de Pat, Isa préfère quitter aussitôt les lieux. Car oui, Pat se fout royalement d’Isabelle et Céline, et semble irrémédiablement attiré par Justine.

Puisque les garçons ne parlent jamais de leur performances sexuelles, ils se contentent de se jauger sur l'art de la maîtrise du flipper.
Le flipper sert à mesure le degré de virilité des garçons de la cafète. Ici, Pat montre qu’il en a une « grosse ».

Dans une deuxième scène fantastique, on retrouve Pat au flipper. Il impressionne Luc et Joël par son talent. Les deux accros à la machine sacrée de Premiers Baisers sont en effet subjugués par sa technique apprise aux États-Unis, « pendant une compétition de tennis (…) parce que le temps était mauvais, il fallait bien s’occuper. » Pour bien comprendre ce qui est en jeu ici, il faut avoir à l’esprit l’importance du flipper dans les représentations mentales de Premiers Baisers.

« Le flipper comme métaphore de la masturbation masculine »

La machine est en effet une sorte de métaphore de la masturbation masculine. Les hommes virils de la cafète s’adonnant au plaisir du « flip » séduisent ainsi la gente féminine, fascinée par l’adresse de leur doigté et par les coups de rein qu’ils infligent au flipper. Ce n’est pas un hasard si les garçons qui plaisent le plus aux filles sont ceux qui jouent le mieux au flipper. Inversement, être mauvais signifie être une sorte de mauvais coup (par exemple, un joueur faisant un « tilt »prématuré pourrait être comparé à un éjaculateur précoce).

Le flipper comme mesure du degré de masculinité des paires de couilles qui peuplent le petit monde de Premiers Baisers prend ici tout son sens et toute sa dimension quand Jérôme souhaite se mesurer à Pat sur la fameuse machine. Pas vraiment impressionné par celui qu’il nomme ironiquement le « champion toutes catégories », le petit ami de Justine veut montrer à tout le monde que c’est toujours lui le seul véritable « leader » des garçons virils de la cafète.

Duel au sommet de mâles virils dans la cafète.
Duel de mâles virils dans la cafète.

Dans un premier temps, le duel tant attendu n’aura pas lieu. Pat souhaite « intéresser la partie » selon ses propres termes. Son idée n’est pas de miser de l’argent, mais que le gagnant « embrasse la fille de son choix. » Pour Jérôme, qui a parfaitement compris que Pat lorgne sur Justine, c’est tout simplement « hors de question. » Pat a visiblement touché son point sensible : « Pff, c’est bien ce que je pensais, t’es qu’un dégonflé. » L’insulte ici est de taille. A la manière d’un Marty McFly, Jérôme ne peut laisser passer l’affront. Mais on comprend vite que Jérôme va être mis face à ses propres contradictions.

Jérôme, le dégonflé

Pat ou l'art du chambrage à l'ancienne.
Pat ou l’art du chambrage à l’ancienne.

En tant que leader des « beaux gosses » de la cafète et « boss » attitré du flipper, Jérôme doit accepter le défi. Surtout, il ne doit pas se laisser dominer par sa petite copine Justine, qui le presse de ne rien faire. A cet égard, les perfides Isabelle et Céline en profitent pour chambrer Jérôme, sous-entendant qu’il n’a rien dans le pantalon. Pat à son tour enfonce le clou. Lui connaît les types « de son genre » qui n’ont « aucun courage ». La situation s’empire pour Jérôme qui voit l’ensemble des figurants de la cafète se liguer contre lui : « C’est un dégonflé », « pire, c’est un lâche », « tu m’étonnes. » Mais d’un autre côté, Jérôme doit aussi penser à Justine et au sort qu’elle subirait en cas de défaite.

Quand Pat lance un défi au flipper, il ne fait pas les choses à moitié.
Quand Pat lance un défi au flipper, il ne fait pas les choses à moitié.

Jérôme est ainsi totalement humilié. Justine semble avoir presque honte pour lui, nous offrant ses plus belles mimiques. Elle refuse catégoriquement que « son » Jérôme rentre dans ces stupides querelles masculines, tandis que les garçons exhortent leur camarade à accepter le deal. Honte suprême, c’est Bernard qui se fait même casser la gueule pour avoir défendu l’honneur de Jérôme au lycée…

« L’affrontement entre Pat et Jérôme a lieu le lendemain à la cafète, dans un duel à la Barry Lyndon version AB »

Finalement, les filles finissent par lâcher prise et reconnaissent que le plus important est de sauver l’honneur de Jérôme. L’affrontement a lieu le lendemain à la cafète, dans un duel à la Barry Lyndon version AB. Pat – grand seigneur – reconnaît enfin le courage de son rival. Mais il a clairement pour ambition de lécher le visage de Justine, chose qu’Isa ne semble pas avoir encore compris… Jérôme se lance alors sur le flipper, et explose son record personnel. On pense qu’il va encore gagner, mais coup de théâtre, Pat est bien le champion de flipper annoncé. Il gagne facilement, et remporte son « lot » promis. Toutefois, Justine n’est pas du genre soumise, et assène une belle claque à Pat qui tentait de lui arracher un bisous !

Après avoir pourtant payé le ciné et les glaces, Pat n'obtient même pas un putain de bisou de la part de Justine.
Après avoir pourtant payé le ciné et les glaces, Pat n’obtient même pas un putain de bisou de la part de Justine.

On aurait pu penser que ce fabuleux guest de Pascal Gauchot serait un simple « one shot ». Mais le bougre revient dès l’épisode n°163 « La trouvaille ». Cette fois, Pat obtient un rendez-vous au ciné avec Justine, peu après que celle-ci folle de rage ait découvert une boite de préservatif dans la poche du manteau de Jérôme.

Le « capotegate »

Après une rapide déduction (qui donne la preuve matérielle que Jérôme et Justine sont à ce moment-là pas encore passé aux choses sérieuses : « Comme ce n’est pas avec moi qu’il a utilisé ces préservatifs, c’est forcément avec une autre »), Justine envoie bouler Jérôme et prend le premier type qu’elle trouve sur son chemin pour se venger. Pat, qui n’attendait que ça, saute sur l’occasion.

Toutefois, l’affaire de la capote est résolue grâce à Virginie : avant que l’irréparable ne soit commis, Justine découvre le pot aux roses. Les préservatifs n’ont heureusement pas servi à pénétrer un autre vagin, mais proviennent du cours de SVT de Jérôme. Pat est à nouveau le dindon de la farce, et disparaît à jamais de la sitcom.

Le difficile « après-Pat »

Enfin un personnage "normal" pour Pascal Gauchot dans son rôle éphémère du petit ami d’Élisa.
Enfin un personnage « normal » pour Pascal Gauchot dans son rôle éphémère du petit ami d’Élisa.

Néanmoins, ce n’est pas la seule apparition de Pascal Gauchot dans l’univers AB. Contre toute attente, le « champion de baiser » revient dans Élisa un Roman Photo, dans le rôle du petit ami d’Élisa. Fini le statut de champion toutes catégories, cette fois Pascal Gauchot incarne Alexandre, celui qui tente coûte que coûte d’empêcher Élisa de faire des photos, terrifié à la simple vision de voir sa copine se métamorphoser en « top model ». Crédité dans les deux premiers épisodes, il a le mérite d’aller au bout de ses idées en plaquant Élisa avant de disparaître de la sitcom.

Après un petit guest dans la série « Jamais deux sans toi..t », Pascal achève comme beaucoup son épopée AB par un ultime rôle de « second couteau » dans les Vacances de l’Amour. Clin d’œil du destin, il est de nouveau un « champion » » adulé par la gente féminine, un certain Alexandre Malvoisin. Son talent se résume ici au jet-ski. Il en est même une « star », revendiquant le titre de « champion du monde », rien que ça !

La boucle semble alors bouclée entre Alexandre et son vieux personnage de Pat. Pascal Gauchot se paye même le luxe de draguer Bénédicte. Alexandre Mavoisin se présente ainsi comme un rival tout trouvé pour Jimmy dit le Krisprolls. La rencontre entre les deux coqs sportifs se passe évidemment très mal. Jimmy trouve le comportement sur la plage d’Alexandre « dangereux » et critique ouvertement l’attitude méprisante de ce soi-disant « champion ». Alexandre s’avère en effet être un sombre connard. Il va jusqu’à insulter le suédois en le surnommant « le plagiste ». Honteux !

Un nouveau rôle de « connard » taillé sur mesure

Le viking, qui avait déjà des problèmes de couple avec Béné, finit par réagir comme à son habitude en donnant un bon vieux coup de poing dans le ventre d’Alexandre, ce qui a pour effet de donner à ce dernier une image de victime auprès de Béné. Cette dernière craque alors littéralement pour Alexandre, et finit par coucher avec !

    Une nana dans son pieu... et pas n'importe laquelle, Béné ! Il fallait juste être patient !
Une nana dans son pieu… et pas n’importe laquelle, Béné ! Il fallait juste être patient !

On apprend toutefois très rapidement que Alexandre cache un terrible secret : il est en fait un voleur de tableaux (!) et compte quitter l’île avec son butin. « Super Jimmy » se lance alors dans une folle course-poursuite en jet-ski digne des plus grands nanars et parvient à arrêter Alexandre pour le livrer illico presto à la police (en vérité, c’est juste le train-train quotidien des héros de Love Island).

« J’ai fait de la comédie par un concours de circonstances. Puis pouf, ça a été une expérience de plus… mais bon j’ai vite compris que c’était pas mon domaine ! »

L'ultime combat, la joute de jet-ski. Une belle fin du chapitre AB pour Pascal Gauchot.
L’ultime scène de Pascal Gauchot, une fantastique scène de joute… de jet-ski.

Suite à cette escapade rocambolesque, ce sera l’arrêt définitif de la petite carrière de comédien de Pascal Gauchot, qui retourne à la vie normale. Il y a quelques années, ce grand sportif dans la « vraie vie » avait accepté de revenir brièvement avec nous sur son aventure AB : « J’ai fait de la comédie par un concours de circonstances. Puis pouf, ça a été une expérience de plus… mais bon j’ai vite compris que c’était pas mon domaine ! »

En outre, Pascal nous a confié amusé que cette époque lui semblait fort lointaine, et qu’il n’en a pas gardé « le moindre souvenir. »

Fabrice Devevre, dit Stéphane « le serial violeur »

Sous ce patronyme totalement inconnu, se cache un des « seconds couteaux » les plus vils et pervers de toute l’histoire de Premiers Baisers. Un vrai salopard, qui s’est permis le luxe de commettre pas moins de deux tentatives de viols sur deux éléments phares : Virginie et Géraldine. Pourtant, tout avait bien commencé pour Stéphane, un anonyme de la cafète qui séduit Annette et surtout Justine.

Stéphane, un minet de la cafète comme les autres ?
Stéphane, un minet de la cafète comme les autres ?

Un des « seconds couteaux » les plus vils et pervers de toute l’histoire de Premiers Baisers

Sorte de sous Christophe Rippert (le même brushing impeccable, la tenue similaire qui pique les yeux, la même pâleur), Fabrice Devevre présente un physique idéal de « minet » propre à l’univers AB, mais n’en reste pas moins très quelconque. Néanmoins, malgré une absence totale de charisme, Stéphane parvient à flirter avec Justine, qui utilise une fois de plus un garçon lambda pour se venger de l’attitude de Jérôme (celui-ci démarre une longue relation plus qu’ambiguë avec Géraldine). Nous sommes à l’épisode n°178 « Tentation », et Stéphane semble n’être qu’un garçon de plus entraîné bon gré mal gré dans les marivaudages de Justine.

Stéphane se retrouve bizarement dans les bras de Géraldine.
Stéphane se retrouve contre toute attente dans les bras de Géraldine.

Pourtant, premier petit coup de théâtre, la fin de l’épisode réserve une surprise dont seuls les scénaristes de Premiers Baisers ont le secret : Justine revient à la cafète au côté de Jérôme, tandis que Stéphane se retrouve dans les bras de… Géraldine. Ce chassé-croisé improbable est abandonné dès l’épisode suivant, puisque Stéphane réapparaît à la cafète en célibataire.

Virginie semble en adoration devant ce "beau gosse". Pour combien de temps encore ?
Virginie en adoration devant ce « beau gosse ». Pour combien de temps encore ?

Il fait face à Virginie et Annette, totalement fascinées par sa vie. Stéphane se vante en effet d’avoir « fait le tour du monde », et se vante de posséder de multiples talents : la photo, le karaté… En somme, le garçon idéal. Mais la réalité est tout autre. Tandis que Luc disparaît subitement sans explications, Virginie flirte dangereusement avec Stéphane…

L’ultime épisode de Fabrice Devevre, le très justement titré « Hors limite », impose pour la première fois le délicat sujet du viol dans Premiers Baisers. Virginie en est la première victime, même heureusement, elle a pu échapper à son agresseur par un « coup de pied dans le bas ventre. »

« Après cette horrible tentative de viol, on ne verra plus par la suite Stéphane. Il aura en tout cas échappé à la justice, mais pas à une bonne castagne. Et c’est ce qui compte le plus à Bonheur City »

Le coupable, c’est à la surprise générale Stéphane, qui a « essayé de profiter d’elle. » Tandis que Virginie pleure toutes les larmes de son corps, le but est désormais de retrouver ce fameux Stéphane. Alors que Luc est toujours le grand absent de cette sombre histoire, c’est Jérôme qui prend les commandes des opérations. Car dans AB, pas besoin de police ou de tribunaux : un autre ordre prédomine.

Pour sauver « l’honneur » de Virginie et protéger de futures victimes en puissance, il suffit d’aller casser la gueule de ce violeur en puissance. Jérôme est d’autant plus convaincu d’aller rendre justice lui-même quand il découvre médusé que Géraldine a elle aussi subi une tentative de viol par Stéphane. Personne n’était au courant car l’amie de Jérôme avait eu « honte » d’en parler…

Jérôme joue les justiciers contre ce salopard de violeur ! Tout n'est pas joli joli à Bonheur City !
Jérôme joue les justiciers contre ce salopard de violeur ! Tout n’est pas joli joli à Bonheur City…

Dans un élan de virilité absolue, Jérôme finit par croiser le chemin de Stéphane dans les couloirs du lycée. Après une rapide sommation, Jérôme frappe Stéphane avant d’être stoppé dans son élan par quelques figurants. On ne verra plus par la suite Stéphane. Il aura en tout cas échappé à la justice, mais pas à une bonne castagne. Et c’est ce qui compte le plus à Bonheur City.

Quant au jeune néo-comédien, il semble avoir du chemin depuis même si les informations sont extrêmement rares. Il semble que Fabrice a poursuivi son œuvre aux États-Unis. Pour preuve, un mystérieux film : Shadowman datant de 2009, pour lequel il est crédité du titre de « réalisateur, scénariste et acteur ». Rien que ça.

Steve Benisty, Julien le fourbe

Si le personnage incarné par Steve Benitsy pourrait être classé dans la catégorie des cousins des héros de Premiers Baisers, il a surtout sa place dans celle des « queutards ». Car Julien, durant pas moins de six épisodes, va tout tenter pour obtenir les faveurs de Justine.

    Anthony présente son cousin, Julien. Un type apparemment sympa, mais dont le regard perçant cache en réalité une sombre mentalité.
Anthony présente son cousin, Julien. Un type apparemment sympa, mais dont le regard perçant cache en réalité une sombre mentalité.

Arrivé lors de l’épisode n°255 « Rentrée nostalgique », il paraît dans les premiers instants être un sympathique garçon, un énième minet aux cheveux mi-longs et au style vestimentaire douteux. Rien d’anormal jusque-là pour celui qui vient « passer son Bac » au lycée.

« Il réussit à s’intégrer dans la bande, gagnant les faveurs des Jumelles dans leur lutte contre l’amiante »

Julien commence doucement son jeu de séduction en s'intégrant rapidement dans les délires de la bande.
Julien commence doucement son jeu de séduction en s’intégrant rapidement dans les délires de la bande.

Il réussit même à s’intégrer dans la bande, gagnant les faveurs des Jumelles dans leur lutte contre l’amiante dans le bâtiment scolaire. Il fait forte impression par ses talents de diplomate en convainquant le proviseur de réaliser « des travaux dès l’été prochain. » Si Justine est conquise, Jérôme lui se méfie de ce cousin d’Anthony, même si le petit ami officiel de Justine semble davantage intéressé par ses « révisions » avec Géraldine. C’est d’autant plus vrai que Géraldine a confié à son « ami » que son père était atteint d’un cancer. De quoi avoir encore plus envie de la réconforter…

Les espoirs de Julien sont rapidement douchés quand il apprend de la bouche d’Isabelle qui est véritablement Jérôme. Vexé, il s’adresse alors à Justine : « Tu m’avais pas dit que tu avais un petit copain. » Ainsi, dès l’épisode n°257 « Pile ou face », Julien entreprend de conquérir le cœur de Justine, quel qu’en soit le prix : « Je l’aurais à la guerre comme à la guerre. » Il sonde Anthony, arguant de sa qualité de cousin pour le convaincre de l’aider. Mais ce dernier met en avant le fait que Justine n’est pas célibataire, ce qui a le don d’agacer Julien : « J’en ai rien à faire. »

« Il faut que tu le surprennes avec Géraldine. Pour que tu plaises à Justine, il faut faire comme les autres, que tu plaises à son père »

Dans un premier temps, Julien travaille son image auprès de Justine. Il décide de la brosser dans le sens du poil du brushing en flattant son rival Jérôme sur sa grosse bécane. Mais pour Julien, il n’existe pas de solidarité dans ce type de situation : « Dans l’amour, c’est chacun pour soi. »

Si Anthony le lâche définitivement dans son entreprise, Julien n’a clairement pas l’intention d’abandonner et finit par trouver une alliée de circonstances en la qualité d’Isabelle. La peste a bien compris le petit manège de Julien, et lui lance un avertissement : « Tu pourras jamais l’avoir. »

Mais toujours aussi machiavélique, elle propose de l’aider : « J’adore défaire les couples idéaux, ça m’amuse. » Julien décide alors de suivre les conseils avisés de l’experte en manipulation : « Il faut que tu le surprennes avec Géraldine. Pour que tu plaises à Justine, il faut faire comme les autres, que tu plaises à son père. »

    Julien a parfaitement compris que Monsieur Girard est sensible aux louanges sur "Amour Toujours". Et pour monter sa cote auprès de Justine, ça ne mange pas de pain.
Julien a parfaitement compris que Monsieur Girard est sensible aux louanges sur « Amour Toujours ». Et pour monter sa cote auprès de Justine, ça ne mange pas de pain.

« Très fourbe, Julien a compris que personne ne doit deviner qu’il a osé faire un pacte avec Isabelle »

Dans l’épisode n°258 « La fièvre », Julien met en application le plan d’Isabelle. Il attaque Justine sur son point faible : « Comment ça se fait qu’on voit tout le temps Jérôme avec Géraldine ? » Il ajoute, avec une fausse candeur : « Je crois qu’elle est amoureuse de lui tu crois pas ? »

Décidément très fourbe, Julien a compris que personne ne doit deviner qu’il a osé faire un pacte avec Isabelle. Les deux affreux font alors semblant de se détester et font mine de se battre quand il se croisent à la cafète. Justine tombe dans le panneau et dit trouver Julien « formidable ». Tout semble alors rouler pour Julien, qui profite de la tromperie de Jérôme roucoulant en compagnie de Géraldine pour flirter au cinéma avec Justine.

    Julien en vient même à pactiser avec le diable, enfin avec Isabelle. Ce qui revient sensiblement au même.
Julien en vient même à pactiser avec le diable, enfin avec Isabelle. Ce qui revient sensiblement au même.

L’épisode n°260 « Tout va de travers » peut être considéré comme l’apogée de Julien. Il fanfaronne devant son cousin, affirmant qu’avec Justine, « c’est une affaire qui roule [car] quand je veux quelque chose chose, je l’obtiens toujours. » En outre, il poursuit à raison son travail de sape vis-à-vis de l’image de Jérôme : « Tu pers ton temps, c’est pas un garçon pour toi (…) Oh oui, il est gentil avec tout le monde. Même avec Géraldine… »

Et quand à la fin de l’épisode, Jérôme et Géraldine apparaissent aux yeux de tous enlacés, ne laissant planer aucun doute sur leur relation, Justine est effondrée. Désormais, les choses sont claires, Julien avait raison sur toute la ligne. Il est à deux doigts de remporter le gros lot !

Jusqu'au bout, Laurent envoie son venin au visage de Justine. Son but, détruire l'image de Jérôme. Et le pire c'est qu'il a raison, Justine a bien la cocue de l'histoire.
Jusqu’au bout, Julien balance son venin au visage de Justine. Son but, détruire l’image de Jérôme. Et le pire c’est qu’il a raison, Justine a bien la cocue de l’histoire.

Mais chez AB, il y a toujours une morale, bien qu’elle ne soit pas forcément d’une logique imparable. Dans l’épisode « Démasqué », le plan de Julien s’effondre tel un château de cartes et tous ses efforts tombent à l’eau.

« Ouais on a réussit à briser un couple. C’est bientôt dans la poche, à moi la petite Justine ! »

Car c’est à cause de son orgueil que Julien est finalement « démasqué ». Car Ary, jamais bien loin quand il s’agit d’écouter des conversations plus ou moins confidentielles (sûrement l’influence d’Annette), découvre la véritable personnalité de Julien et l’ampleur de son rôle dans l’histoire. En effet, au côté d’Isabelle, Julien s’épanche sur le flipper tout heureux d’avoir vu son terrible plan à l’œuvre : « Ouais on a réussit à briser un couple. C’est bientôt dans la poche, à moi la petite Justine ! » Mais ce diable d’Ary était au même moment caché sous le flipper, à la recherche de son cafard domestique…

Anthony est quant à lui blasé par l’attitude de son cousin, écœuré à l’idée qu’il puisse traîner avec cette « vipère » d’Isabelle. Il se désolidarise alors sans aucune hésitation : « Ce que tu fais c’est vraiment pas bien (…) Tu aurais pu le faire à la loyale (sic), des fois j’ai honte, j’ai honte que tu sois mon cousin. »

« Jérôme s’en sort pas si mal puisque c’est Julien et Isabelle qui passent pour les salauds de l’histoire, alors que c’est bien lui au départ qui trompe Justine. C’est un peu ça, la magie d’AB »

Quand Ary révèle aux autres la vérité, l’heure est à la revanche. Justine, doublement trahie dans cette histoire, que ce soit par Jérôme ou par Julien, tente tant bien que mal de se sauver la face : « Ce type [Julien] là, je l’ai jamais vraiment senti, je l’ai toujours trouvé un peu bizarre. » Les propos a posteriori de Justine sonnent faux. Mais désormais l’idée est de réaliser un « plan » pour se venger. Julien devient à son tour le dindon de la farce. Jérôme et Géraldine viennent alors devant la cafète et s’embrassent devant un Julien qui ne loupe pas une miette de la scène. Justine l’observe à son tour, et le voit rapporter la scène à Isabelle.

Fin des manigances pour Julien, qui aura au moins la consolation de savoir qu'au final, Justine est elle aussi célibataire.
Terminées les manigances pour Julien, qui aura au moins la consolation de savoir qu’au final Justine a perdu Jérôme.

C’est la fin pour Julien, pris sur le fait accompli. Ce dernier n’a plus d’autre choix que d’en finir par une pirouette assez savoureuse, en déclarant à Justine qu’elle n’est « finalement peut-être pas si terrible que ça. » Après ça, Justine accepte avec dignité que Jérôme se case une bonne fois pour toute en couple avec Géraldine. Quant à Jérôme, il ne s’en sort pas si mal puisque c’est Julien et Isabelle qui passent pour les salauds de l’histoire, alors que c’est bien lui au départ qui trompe Justine. C’est un peu ça, la magie d’AB.

Steve Benitsy semble lui encore très actif aujourd’hui, mais dans un autre domaine, celui de la photographie. Devenu un vrai beau gosse musclé et hype, celui qui est devenu chef de projet aux States peut être admiré sur son site officiel ou sur son compte Instagram.

Vincent Colombe, Sébastien le « jumelleophile »

Dans un tout autre genre de « queutard », Sébastien, un « ami de Luc », a toute sa place dans cette catégorie. Présenté comme un pur dragueur, c’est un mec assurément cool, pas vraiment difficile en humour. Il trouve en effet les Jumelles « amusantes », et assure avoir été mort de rire quand les deux dingues australiennes l’ont littéralement collé au flipper. Car le délire des Jumelles dans l’épisode n°81 « Double amour », c’est d’user d’une « super glue » pour coller les gens dans des situations improbables…

Voilà le pervers amateur de "twin porn".
Voilà le pervers amateur de « twin porn ».

D’abord c’est Monsieur Girard qui est victime de leurs agissements de Segpa, la cafetière collée à sa main au petit-déjeuner. Ensuite, c’est Isabelle qui voit ses chaussures collées sur le sol du couloir du lycée. Enfin c’est au tour de Sébastien, forcé d’aller à l’hôpital en compagnie du flipper.

« Alors que Justine et Debbie pensent à raison que l’attitude des Jumelles est d’une débilité incroyable, Sébastien tombe sous le charme des Jumelles »

Un "twin gag" qui ne peut uniquement faire rire un type qui a envie de se taper une jumelle.
Un « twin gag » qui ne peut faire rire qu’un type qui a une envie irrépressible de se taper une jumelle.

Alors que Justine et Debbie pensent à raison que l’attitude des Jumelles est d’une débilité sans nom, Sébastien tombe sous le charme des Jumelles et soutient à 100 % les deux crétines quand ces dernières sont à leur tour les fesses collées sur les fauteuils de la cafète. Car cette fois, il trouve la vengeance d’Isabelle « pas drôle du tout. » Selon lui, cette blague de la glue est valable uniquement si elle est réalisée « pour se marrer. »

« Les Jumelles tombent follement amoureuse du seul type capable d’apprécier leur humour bidon »

D’une absolue mauvaise foi, il s’explique : « C’est ridicule elles vont se faire mal. Quand c’est les Jumelles c’est fait pour rigoler, tandis que Isabelle c’est juste fait méchamment. »

Va-t-il oser proposer un threesome ? Austin Powers validerait, lui.
Va-t-il oser proposer un threesome ? Austin Powers validerait, lui.

Bien évidemment, les Jumelles tombent follement amoureuse du seul type capable d’apprécier leur humour bidon. Dans l’épisode qui suit « Double chagrin », elles placardent des portraits de Sébastien dans toute la maison des Girard, et portent le même T-shirt arborant fièrement le « S » de Sébastien.

Si cela a pour effet de provoquer le désespoir de Justine et Debbie, les Jumelles comme toujours se foutent de l’avis des autres, et partent rejoindre Sébastien. Ce dernier a toutefois une drôle d’attitude, que l’on peut qualifier de « très louche. » Alors qu’il est en effet impossible pour un humain normalement constitué de différencier les Jumelles à cette période de Premiers Baisers, celui-ci avoue un faible pour Suzy.

« Le comédien réussit néanmoins une honnête carrière, en ayant toutefois pris le soin de supprimer son passage dans la sitcom de son CV. Et ça peut largement se comprendre quand on a été forcé d’embrasser une Jumelle »

Dans la foulée, il lui propose d’aller « au ciné », ce qui fait péter un plomb à Suzon, se sentant complètement trahie par sa sœur. Finalement, tout est bien qui finit bien. Alors qu’on a pu espérer l’espace de quelques minutes un suicide salutaire de Suzon, les sœurs finissent par se réconcilier. Suzy et Sébastien peuvent vivre leur petite histoire avec la bénédiction de Suzon.

Toutefois, on ne saura jamais comment s’achèvera l’histoire d’amour naissante de Suzy, puisque dès l’épisode suivant elle reformera l’éternel duo de freaks asexués avec sa sœur.

Voilà qui pique sérieusement les yeux.
Voilà qui pique sérieusement les yeux.

Quant à ce pervers de Sébastien, on ne le reverra plus dans Premiers Baisers. Son interprète réussit néanmoins une honnête carrière de comédien pour la télévision et le théâtre, en ayant toutefois pris le soin de supprimer son passage dans la sitcom de son CV. Et ça peut largement se comprendre quand on a été forcé d’embrasser une Jumelle.

Les bad boys d’Isabelle

Cette liste ne serait pas complète sans la mention de personnages haut en couleur qui parsèment Premiers Baisers : les nombreux petits copains d’Isabelle, qui ont pour point commun d’être ce qu’on peut aller des « bad boys ».

Le nouveau mec d'Isabelle débarque chez les "bourges".
Le nouveau mec d’Isabelle débarque chez les « bourges ». Attention, c’est une racaille, enfin dans l’univers de Premiers Baisers…

Alexandre Souillac est sans aucun doute le plus « culte » de cette fratrie. Il fait une première apparition remarquable dans l’épisode n°216 « Incontournable » (pourtant non crédité au générique), dans un contexte tendu.

« C’est pas des CRS qui vont me faire peur (…), il faut les mater tous ces flics, c’est pas eux qui vont faire la loi sur notre territoire »

En effet, Premiers Baisers vit pour la première fois de son histoire à l’heure des manifestations et de la grève générale. Isabelle craque pour Philippe, un « mauvais garçon » qui a tenu tête aux forces de l’ordre. Ce blondinet censé être une petite frappe se présente paré d’un blouson en cuir, d’un foulard, tout en émettant des propos anarcho-punk impensables dans une sitcom AB : « C’est pas des CRS qui vont me faire peur (…), il faut les mater tous ces flics, c’est pas eux qui vont faire la loi sur notre territoire. »

Isabelle craque complètement ce sur garçon qu’elle juge « protecteur » et « viril ». Philippe a en effet tout d’un rebelle. Il juge que la cafète « pue le bourge ». Un endroit fréquenté par des « ringards ». Chez ce type, la fille de bonne famille cherche clairement un garçon qui lui offrira des sensations fortes. Lui-même ne dit pas autre chose : « Tu es le genre de fille bien dévergondée… comme je les aime. » Et Isabelle de rajouter : « Bien plus que tu ne le penses. »

« Il se retrouve dans le petit jeu malsain qu’Isabelle a progressivement établi »

Le pauvre Jean-François obligé de pratiquer le cuckold à son insu !
Le pauvre Jean-François obligé de pratiquer le cuckold à son insu !

Patrick n’est pas vraiment choqué par le larbin Jean-François qui les suit comme un petit chien, et qui se voit désormais obligé de porter le casque de moto de Philippe (en plus des affaires d’Isabelle, bien évidemment). Il se retrouve dans le petit jeu malsain et sado-masochiste qu’Isabelle a progressivement établi. Elle impose alors à son esclave patenté de les observer quand ils s’embrassent, insistant bien sur le fait qu’elle « adore ça ».

Flanqué de son pote Roland, Philippe veut imposer sa loi au baby-foot. Bien tenté mais raté.
Flanqué de son pote Roland, Philippe veut imposer sa loi au baby-foot. Bien tenté mais raté.

Alexandre Souillac aurait pu disparaître après cette fracassante entrée dans Premiers Baisers. Mais que nenni, les téléspectateurs ont l’immense chance de le retrouver dès l’épisode n°217 « Combats ».

Toujours aussi déchaîné, il provoque en duel Joël et Luc au baby-foot (oui, pour une fois ce n’est pas le sacro-saint flipper). Dans un 2 contre 1, Philippe se fait lamentable battre par les deux gais lurons. Se comportant tel un vulgaire clone du fameux Pat, Philippe n’est rien d’autre qu’un gros vantard frustré. Il en appelle alors à un pote, Roland, qui n’a « jamais perdu au baby. » Joël et Luc en appelle alors au « boss », l’incontournable Jérôme, pour se mesurer à ce nouveau rival.

Cette fois, Jérôme écrase ce pseudo champion. Roland l’accuse d’avoir triché en faisant une « roulette », ce que conteste la « team Jérôme ». Jérôme n’aime pas qu’on le traite de « tricheur » et accepte se battre pour son honneur.

Même Isabelle est consternée par la lose de ses "seconds couteaux".
Même Isabelle est consternée par la lose de ses « seconds couteaux ».

« Cette expérience semble sonner le glas d’une carrière commencée quelques mois auparavant »

On ne verra pas malheureusement le combat. Mais d’après les dires de Justine, admirative, Jérôme a gagné « sans une seule égratignure. » Devant un tel acte de bravoure, Justine ne peut que constater : certes Anthony et Fabien sont mignons, mais Jérôme, « c’est quand même autre chose. »

Forcément, après une telle débâcle, on se doute que Isabelle a du immédiatement rompre avec Philippe, qui l’a humilié une fois de plus vis-à-vis des autres. Pour Alexandre Souillac, cette expérience semble sonner le glas d’une carrière commencée quelques mois auparavant avec un petit rôle dans le film de Jean-Paul Salomé, « Les Braqueuses ». Depuis, plus de nouvelles.

« Jean-Yves, un autre garçon qui a le malheur de croiser le chemin d’Isabelle dès sa première matinée au lycée ! »

Jean-Yves, le type qui se retrouve dans les griffes d'Isa bien malgré lui.
Jean-Yves, le type qui se retrouve dans les griffes d’Isa bien malgré lui.

Avec Jean-Yves, un nouvel élève interprété par Olivier Girardot dans l’épisode n°225 « Coup de frein », c’est un autre garçon qui a le malheur de croiser le chemin d’Isabelle dès sa première matinée au lycée ! Il peut faire penser de part sa blondeur et son « jeu » ultra limité à l’ex d’Isa, Philippe, mais la comparaison s’arrête là. Jean-Yves n’est pas un « casseur » chopé dans une manif, c’est un petit « bourge », un minet propre sur lui. En outre, il semble être davantage attiré par Virginie que par Isabelle. Ce « second couteau » ne passera pas le cap du premier épisode, et disparaîtra aussi sec.

Et dire que ce type est un grand capitaliste richissime maintenant.!
Et dire que ce type est un grand capitaliste richissime maintenant.!

Mais on doit lui reconnaître une utilité scénaristique, puisque c’est lui qui « couvre » Isabelle lorsqu’elle celle-ci prend des photos de la tromperie de Luc avec Linda. Censé être en couple avec Virginie, Luc a profité que sa petite amie soit en cours pour sortir avec Linda. Mais comme Isabelle avait décidé de sécher les cours avec Jean-Yves, la peste a cette occasion unique de prendre en flagrant délit Luc et briser un couple, sa grande passion. Utilisant l’appareil photo jetable que lui avait offert Jean-François, elle arrive à ses fins, mais repérée, elle se fait écraser dans sa fuite par une voiture. Jean-Yves, qui a assisté à la scène, a sûrement du prendre ses jambes à son coup et dans la foulée changer de lycée !

« Il est désormais très loin de Premiers Baisers et des galères inhérentes à la vie de comédien, et surtout, bien plus riche que vous et nous »

Depuis cette (très) courte expérience, Olivier Girardot semble avoir pris une voie très différente. Il parait clair qu’il est celui qui en 2010 a pris les rennes du groupe Havas Event, l’immense structure regroupant les filiales du milliardaire Vincent Bolloré (pour la quitter dès 2011). Autant dire qu’il est désormais très loin de Premiers Baisers et des galères inhérentes à la vie de comédien, et surtout, bien plus riche que vous et nous.

Plus obscur, le guest d’Hervé Rosel qui joue Thierry dans l’épisode n°121 « Belle ou pas belle », un type qu’Isabelle que les Jumelles trouvent mignon tente de draguer en sortant le grand jeu : elle lui vante la grande maison, les piscines et la plage privée de son père dans le sud de la France, à « Saint-Trop ».

Isa avait sorti le grand jeu vestimentairement parlant pour ce second couteau.
Isa avait sorti le grand jeu vestimentairement parlant pour ce second couteau.

Malheureusement pour Isabelle, Luc et Jérôme décident de saboter le plan séduction de la peste en se faisant passer deux amis à elle, Bèbère et Franky. En pleine forme, le duo veut faire rire Debbie en jouant (mal) les banlieusards attardés. Ils appellent alors Isabelle « Ginette » et la font passer pour une mythomane et une « pro pour tirer les sacs des vieilles. » Thierry flippe et prend ses jambes à son coup, au grand désespoir d’Isabelle. Quant à Hervé Rosel, pas de « trace » de lui sur l’internet, en tout cas aucune qui montre une quelconque carrière dans la comédie.

Enfin, reste deux garçons. L’un est un ex d’Isabelle, Alain Zenatti aka Antoine, que l’on découvre jouant au flipper dans l’épisode n°71 « Un lit pour deux ». Malgré un gros mulet, il séduit la cousine d’Isa, la belle Anastacia, qui demande à François, fou amoureux d’elle, de l’amener à sa table. Ce dernier accepte, et emballe dans la foulée la belle brune. François doit se contenter d’un « je t’aime bien » de la part d’Anastacia, mais rien de plus concret.

On peut émettre l'hypothèse que AB Prod avait lancé un grand concours de sosie de David et Jonathan pour son recrutement.
On peut émettre l’hypothèse que AB Prod avait lancé un grand concours de sosie de David et Jonathan pour son recrutement.

Enfin, reste un dernier cas, celui d’Axel Pépin, un « second couteau » qui apparaît dans l’épisode n°223 « L’ordre établi » dans le rôle de Laurent. Son unique fonction est de rendre jaloux Joël, puisque Annette l’utilise pour se venger du comportement des garçons qui ont flirté avec deux boudins anglais. Annette prend ainsi le premier garçon qu’elle croise dans les couloirs du lycée, ayant remarqué que celui-ci la fixait depuis quelques minutes.

Le mec qui flirte avec Annette pour se taper Justine. Classic shit.
Le mec qui flirte avec Annette pour se taper Justine. Classic shit.

Toutefois, le final de l’épisode révèle que ce Laurent avait d’autres ambitions. Alors que Joël tente de lui casser la gueule, Laurent avoue sans honte devant toute la bande son plan : « Tu peux la garder. J’ai accepté de sortir avec Annette pour me rapprocher de Justine que je trouve super mignonne, c’est tout. Ça faisait longtemps que je voulais lui parler alors j’ai pas hésité une seule seconde. »

Humiliation totale pour Annette, mais au moins, elle n’a pas franchi le Rubicon avec Laurent et son joli couple avec Joël survit à cette ridicule histoire. Joël a en outre prouvé qu’il était toujours amoureux et Annette confie avec une joie non dissimulée que c’est la « première fois » que deux garçons se battent pour elle.

Commentaires