Odile, la Bécassine de Premiers Baisers

11

« L’excellente Odile et son mythique appareil dentaire », « la délicieuse et improbable Odile », « la loseuse suprême » : maintes fois, le prénom de l’amoureuse transie de François a été cité dans des articles de la sitcomologie.

Odile, le personnage idéal pour la communauté des fétichistes des appareils dentaires.
Odile, le personnage rêvé pour la (petite) communauté des fétichistes des appareils dentaires.

Pourquoi ne pas se pencher une bonne fois pour toute sur ce personnage hors normes de Premiers Baisers ?

« Regard halluciné, sourire et rire niais, voix tant fluette que simplette, mimiques qui la font ressembler à un visage de poupée russe… Manifestement, la demoiselle n’a pas inventé l’eau chaude »

C’est dans l’épisode n°32 (« Framboises des bois ») que Miss Odile fait sa première apparition : François lui a donné rendez-vous à la cafèt’ pour tester un rouge à lèvres parfumé.

Regard halluciné, sourire et rire niais, voix tant fluette que simplette, mimiques qui la font ressembler à un visage de poupée russe… Manifestement, la demoiselle n’a pas inventé l’eau chaude !

Odile est dans la grande tradition de la galerie de freaks d'AB : moche et débile.
Odile est dans la grande tradition de la galerie de freaks d’AB : moche et débile.

Dans l’épisode n°59 (« Le neveu de Xavier ») le téléspectateur apprend qu’elle est en 4e mais qu’elle a « un an de retard », que son oncle s’appelle Gaston (encore un prénom bien vintage, semblent vouloir dire les scénaristes) qu’elle a une manière passablement bruyante de boire son verre d’eau.

Justine en bonne garce traite évidement cette brave Odile comme une merde.
Justine en bonne garce traite évidemment cette brave Odile comme une merde.

Bref, la blondinette flanquée d’un appareil dentaire semble être la digne ambassadrice de Ploucland, et lorsque, dans le même épisode, elle se retrouve au dîner organisé en l’honneur du patron de Marie Girard (François lui a fait croire qu’Odile a été invitée par Justine, histoire d’être débarrassée de la miss pour passer la soirée avec la belle Anastasia), Roger suggère carrément de « lui demander de faire la bonne » !

C’est dire l’estime que les principaux protagonistes de la sitcom portent à la demoiselle.

Même Monsieur Girard tombe dans le Odile bashing...
Même Monsieur Girard tombe dans le Odile bashing…

On le sait, la présence d’Odile dans Premiers baisers tient d’abord à son potentiel comique, le rôle de l’amoureuse transie de François – même si cela peut paraître un tantinet répétitif, les mimiques dégoûtées ou consternées du nerd à lunettes nous font bien rire (dans l’épisode n° 59 il regarde même la caméra, réagissant ainsi aux propos extasiés d’Odile, qui venait de le voir jouer dans un match de foot : « Qu’est-ce qu’il est beau en short ! »).

Toute la bande se fout gentiment de la gueule d'Odile qui craque sur François en tenue de foot.
Toute la bande se fout gentiment de la gueule d’Odile qui craque sur François en tenue de foot.

Devant Jérôme et Luc, François qualifie sa groupie de « pot de colle », de « ventouse », mais à y regarder de plus près, il n’est pas mécontent de l’avoir à sa disposition, et devant nos yeux amusés (ou effarés, c’est selon), il n’hésite pas à se comporter comme un macho au petit pied.

En passant au crible plusieurs épisodes, que constatons-nous ? La pauvre Odile sert (en vrac) :

– de bouclier quand il s’agit de taper l’incruste chez les Girard : c’est elle qu’il met en première ligne lorsqu’il souhaite squatter la soirée mondaine dont Luc et lui-même avaient été exclus (épisode n°56 « Le rallye »).

Toujours utile de disposer d'une Odile pour taper l'incruste chez les Girard.
Toujours utile de disposer d’une Odile pour s’introduire chez les Girard.

– de bonniche : dans le même épisode, accompagnant François et Luc, Odile se tape six étages à pied pour accéder à la chambre de Jérôme (où doit se dérouler une boum) en portant seule les gobelets, amuse-gueules et boissons, les deux lascars se gardant bien de lui donner un coup de main – il faut les voir, vautrés sur le lit de Jérôme tel deux pachas, tandis que la miss pose les affaires sur la table. Même topo lorsqu’il s’agit de porter les objets destinés à une œuvre de bienfaisance : Odile est encombrée de charges lourdes telle qu’une luge ou un carton rempli d’objets divers (épisode n° 96 « La loterie »).

Odile, victime consentante de la folie de François.
Odile, victime consentante de la folie de François.

– de « vache à lait » : visiblement, c’est souvent le porte-monnaie d’Odile qui trinque ! Quand Jérôme souhaite emprunter cent francs à François pour emmener Isabelle en boite de nuit, la réponse fuse : « Écoute Jérôme, je t’ai déjà donné tout ce que j’avais… enfin ce qu’avait Odile » (épisode n°57 « Le parfait amour »).

Soit dit en passant, cet épisode permet de voir l’idée que se font les scénaristes concernant l’évolution de la condition féminine. Une fois seule avec lui, Odile brandit devant François un bifton qu’elle avait caché : « Je t’invite au Zip Burger. Bienvenue au XXe siècle ! » Expression déjà utilisée quelques secondes plus tôt par Anastasia lorsqu’elle indique à Luc qu’elle lui paiera l’entrée en boite de nuit. Comprendre : les mœurs évoluent, désormais les femmes peuvent inviter les hommes quand ils sont sans le sou !

"Tiens, voilà 10 balles pour te payer un nouveau t-shirt."
« Tiens, voilà 10 balles pour te payer un nouveau t-shirt. »

Pour l’anecdote, François va même jusqu’à demander à Odile de manger la quasi-totalité d’un paquet de céréales (aliment qu’elle ne prise pas particulièrement) pour pouvoir récupérer le yo-yo offert avec ledit paquet (épisode n°96 « La loterie »). Le scénario ne précise pas si la dévouée petite blonde a également bouffé l’emballage en carton et le sachet en plastique qui vont avec…

« Odile en prend pour son grade »

Le comble : nonobstant son refus permanent de sortir avec elle, François n’hésite pas à exprimer sa jalousie lorsqu’il découvre qu’Odile flirte avec Pierre-Alain, le neveu du patron de Marie (épisode n°59) ou que Jérôme a essayé d’embrasser la demoiselle (épisode n°111 « Pas comme lui »).

On l’aura compris : Odile en prend pour son grade dans la sitcom. Le fait est qu’elle tend le bâton (n’écrivons pas les verges, ce serait peut-être mal interprété) pour se faire battre.

Rape me my friend..
Rape me my friend..

Inévitablement, son idolâtrie lui fait perdre tout sens des réalités. Elle compare François physiquement à Roch Voisine (épisode n°55 « Qui se ressemble », où elle dessine des lunettes sur les photos du chanteur québécois) et à Patrick Bruel (épisode n°80 « Un baiser de cinéma »), s’extasie devant ses muscles pendant un rock sensuel (épisode n°56 « Le rallye » ; la tête d’Odile à ce moment-là, alors qu’elle est collée de dos au torse de François, mérite le détour)… le fait que son bien-aimé n’ait pas le physique d’un Adonis ou d’un Musclor lui échappe totalement, bien sûr.

Odile et François, un couple groovy.
Odile et François, un couple assurément groovy.
La jouissance d'Odile dans ce corps-à-corps avec François...
La jouissance d’Odile dans ce corps-à-corps avec François…

Idem quand il convoite d’autres filles en sa présence – Odile met cela sur le compte de sa bonté naturelle . « Il est tellement gentil de prendre des nouvelles, comme ça, de tout le monde », quand François veut prendre des nouvelles d’Anastasia, dans l’épisode n°57 « Le parfait amour ».

Et il ne vient pas à l’idée de la « sous-Annette » que si François a décommandé treize fois (pas moins !) leur dîner en tête à tête, ce n’est peut-être pas par hasard (épisode n°59 « Le neveu de Xavier »).

« Odile est en effet la gentillesse même, incapable de faire de crasse à qui que ce soit »

En voyant cela, on se dit que cette chère Odile est vraiment la loseuse suprême de Premiers Baisers, une quiche dont personne ne voudrait dans son assiette et qu’aucun supermarché, même Hard Discount, n’oserait proposer à sa clientèle. Pourtant, il est difficile de ne pas éprouver de la sympathie pour le personnage.

Une brave petite cette Odile.
Dans la triste réalité, Odile aurait subi 6 mois intensif harcèlement scolaire avant de se pendre avec l’écharpe de François…

Ce n’est pas pour rien qu’on dit de la demoiselle qu’elle a « la main innocente » (épisode n°161 « Le championnat », celui avec le mythique Pat-le-champion-de-baisers).

Notez le regard absolument méprisant d'Isabelle quand "l'innocente" Odile fait le tirage au sort.
Notez le regard absolument méprisant d’Isabelle quand « l’innocente » Odile fait le tirage au sort.

Odile est en effet la gentillesse même, incapable de faire de crasse à qui que ce soit – même lorsque, sans volonté de nuire, elle aide Annette dans ses combines tordues pour surveiller le couple « illégitime » de la sitcom, Jérôme et Géraldine (épisode n°175 « Surmenage »).

Odile et son acolyte Bernard en "mission" pour surveiller si Jérôme ne fait pas quéquette avec Géraldine. Sous les ordres d'Annette évidemment.
Odile et son acolyte Bernard en « mission » pour surveiller si Jérôme ne fait pas quéquette avec Géraldine. Sous le commandement d’Annette évidemment.

Au fil du temps, l’adolescente semble monter dans l’estime de ses camarades  – voir comment elle lève les bras en signe de victoire après avoir été applaudie à la cafèt’ pour avoir embrassé François (épisode n°126 « Ruptures »).

L'heure de gloire est arrivée pour Odile qui emballe sec François en pleine cafète.
L’heure de gloire est arrivée pour Odile qui emballe sec François en pleine cafète.

« Je suis trop insignifiante, je ne suis qu’une pauvre cloche… »

Par ailleurs – mais c’est une opinion toute personnelle – la blondinette un peu simplette sait être touchante.

Ainsi, dans l’épisode n°168 (« Sens dessus dessous »), Odile, qui a supporté sans broncher et pendant des mois les frasques d’un garçon qui se refusait à elle, craque et éclate en sanglots devant Jérôme, Luc et Joël à la cafèt. Elle est amoureuse de Bernard (le pseudo-remplaçant de François dans la sitcom, sympathique mais beaucoup moins déjanté) et est désespérée qu’il se soit trouvé une petite amie : « Je ne suis pas assez bien pour lui… C’est comme avec François, j’étais pas assez bien pour lui… Ce sont deux êtres exceptionnels (sic)… Je suis trop insignifiante, je ne suis qu’une pauvre cloche… » [1]

Le chagrin d’Odile est en réalité bien plus crédible que les pleurs d’autres personnages féminins de la sitcom, qui, parce qu’ils sonnent faux, ne peuvent susciter que ricanements ou indifférence.

Odile en pleurs à la cafète. En plus de se trouver "cloche", la freak est amoureuse du nerd Bernard.
Odile en pleurs à la cafète. En plus de se trouver « cloche », la freak est amoureuse du nouveau, le nerd Bernard.
"Oh putain mais on s'en branle des histoires d'Odile..."
« Oh putain mais on s’en branle des histoires des moches de la série… »
Et bim, Isa en rajoute une couche : "Mais qu'est-ce qu'elle a l'autre cloche ?"
Et bim, Isa en rajoute une couche : « Mais qu’est-ce qu’elle a l’autre cloche ? »
Allez hop, on refile le cas à Annette. Comme d'hab.
Allez hop, on refile le cas à Annette. Comme d’hab.
"Ouin ouin, Bernard m'aime pas".
« Ouin ouin, Bernard m’aime pas ». Toutefois, il va bien finir par s’y coller, à l’appareil dentaire de la jeune fille…

Et c’est aussi sur une note d’émotion que se termine l’épisode, Bernard et Odile tombant finalement dans les bras l’un de l’autre et s’embrassant dans le salon des Girard.

Le miracle de l'amour frappe encore. Les deux freaks sont enfin réunis.
Le miracle de l’amour frappe encore. Les deux freaks sont enfin réunis.

Odile dans la cour des grands

Ce qui est regrettable, c’est que c’est seulement à partir de l’épisode n°154 (« Rivaux ») qu’Odile passe du statut de guest à celui de personnage principal, soit après le départ de François (en comparaison, le duo comique Odile/Bernard manque un peu de sel).

Un peu tardivement, donc, mais cette deuxième série d’épisodes avec la demoiselle est néanmoins digne d’intérêt.

Peu à peu, Miss appareil dentaire prend de l'importance, allant jusqu'à jouer au baby-foot avec les garçons.
Petit à petit, Miss appareil dentaire prend de l’importance, allant jusqu’à jouer au baby-foot avec les garçons.

On y constate qu’elle a gagné en clairvoyance ; quand Bernard commence à se détacher d’Odile, celle-ci en prend conscience et en fait part à Annette : « Je sais pas ce qu’il a, il est distant avec moi… il est bizarre. […] Il n’arrête pas de regarder Géraldine, et quand elle n’est pas là, il n’arrête pas de me parler d’elle. […] je suis pas aveugle, je vois bien que cette fille l’intéresse. […] Il est distant, comme quand François a rencontré Svetlana, c’est pareil. Il ne m’aime plus, je le sens bien. » (épisode n°176 « In extremis ») Une lucidité tardive, certes, mais mieux vaut tard que jamais ! [2]

« Comme il arrive souvent dans Premiers Baisers, le personnage d’Odile disparaît sans aucune justification scénaristique »

Encore plus fort : la belle Odile sait faire preuve de courage physique. Elle n’hésite pas à se battre avec Jean-François à la cafèt’, alors que celui-ci, sur ordre de cette vipère d’Isabelle, s’apprêtait à foutre une baffe à Annette (épisode n°175 « Surmenage »).

Odile prend doucement la confiance et va jusqu'à fighter Jean-François.
Odile prend doucement la confiance et va jusqu’à fighter ce pauvre Jean-François.

Autre exemple, toujours avec Jean-François : alors qu’un début d’incendie s’est déclaré lors d’une soirée dans la chambre de Jérôme, c’est elle qui s’est portée à son secours (épisode n°189 « Accident dans la brousse », mais la scène est relatée a posteriori par Annette, on ne la voit guère dans l’épisode).

Ultime apparition pour Odile dans la sitcom, dans cette scène plutôt bizarre. Adieu et merci pour ce dernier look infâme.
Ultime apparition pour Odile dans la sitcom, dans cette scène plutôt bizarre. Adieu et merci pour ce dernier look infâme.

C’est d’ailleurs la dernière apparition de la miss : comme il arrive souvent dans Premiers Baisers, le personnage d’Odile disparaît sans aucune justification scénaristique.

Y aurait-il pu avoir une ébauche de relation entre Odile et Jean-François ? Peut-être, en tout cela aurait permis à ce dernier d’échapper à l’emprise d’Isabelle. Simple conjecture, bien sûr.

« Les aficionados d’Esther Legros, l’interprète d’Odile, peuvent trouver une consolation en sachant qu’elle a également participé à une autre sitcom culte d’AB : Le Miel et les Abeilles »

Les aficionados d’Esther Legros, l’interprète d’Odile, peuvent trouver une consolation en sachant qu’elle a également participé à une autre sitcom culte d’AB : Le Miel et les Abeilles – créditée au générique des épisodes 1, 2 et 3 sous le nom d’Esther Eyguen, elle n’apparaît en fait que dans les deuxième et troisième (figurait-elle dans des scènes du premier épisode qui auraient été coupées au montage ? Mystère).

"Odile" en meilleure copine de Lola du Miel, perturbant.
« Odile » en meilleure copine de Lola du Miel, perturbant.

Et il suffit de regarder l’épisode n°2 (« Abeilles vengeresses ») pour constater que son rôle – celui de Karine, étudiante et meilleure amie de Lola Garnier – n’a plus rien à voir avec celui de Premiers Baisers. Pas de sourire bêta, de voix simplette ou d’appareil dentaire, Esther apparaît au naturel, et tout cela nous confirme que c’est un joli brin de fille.

Et il n’est pas inintéressant de la voir chambrer le pauvre Édouard sur son physique : « Toi, avec la tête que t’as, de toute façon, franchement… » (en clair : tu auras du mal à rencontrer une fille). Alors que, dans le rôle d’Odile, c’est elle qui était attaquée sur sa frimousse !

Pour le reste, on peut regretter que le personnage de Karine ne soit qu’un comparse, presque transparent. La preuve : alors que les quatre soupirants de Lola sont toujours partants pour venir la chercher en voiture, ils oublient toujours de passer prendre Karine ; pour Jean-François, « c’est à l’autre bout du monde », alors que la demoiselle habite, selon ses propres termes, « exactement à 2 km 300 de chez Lola ». Résultat : à chaque fois, elle se retrouve à prendre le bus.

Même dans l’épisode suivant (n°3 « Lune de miel à la ruche »), jour de l’anniversaire de Karine, Édouard oublie de venir la chercher, ce qui ne manque pas de la contrarier [3].

Ils l'auront vraiment pas loupé niveau look quand même...
Ils l’auront vraiment pas loupé niveau look quand même…

Et pour couronner le tout, Jean-François qui était censé l’aider lors d’un partiel ce même jour, a changé de place et est parti s’asseoir près d’une certaine Marie-Anaïs !

En outre, question dialogues, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. Notons tout de même ce court extrait dans l’épisode n°2, alors que Lola, Karine et les « abeilles » déjeunent dans la brasserie voisine de la fac :

Lola : – « Zut, y a plus de pain.
Karine : – Tant mieux, ça fait grossir.
Eric : – Bouge pas, Lola, je vais t’en chercher.
Karine :  – Je te jure Lola, tu devrais pas manger tant de pain, tu sais, ça se met directement sur les fesses.
Lola : – C’est pas grave, j’ai pas encore ce genre de problème. »

Deux remarques : Karine aurait dit que le pain, « ça se met directement sur les miches », ça aurait été beaucoup plus drôle. Quant aux fesses de Lola, chacun a pu constater lors d’une certaine édition du Jacky Show (en mai 1994) qu’elles se portaient fort bien ! [4]

L’épisode « Lune de miel à la ruche » se termine par la fête d’anniversaire de Karine, qui se déroule chez les Garnier, avec Lola, Karine, les « abeilles », Antoine le père de Lola et Nathalie, une de ses conquêtes. Délicieuse dans sa robe de soirée noire, Karine complimente Antoine5, assis à sa droite sur le canapé en rotin, pour l’organisation de la soirée avec caviar pour tout le monde (« Vous savez, c’est le plus bel anniversaire », « vous vous êtes occupé de tout »).

La jolie blonde semble même lui faire les yeux doux – « Alala, c’est fou ce qu’il a comme charme ! » s’exclame t-elle un peu plus tard devant Nathalie. Dès lors, le spectateur pourrait s’imaginer qu’il se tramera quelque chose autour de cette attirance pour le père de Lola dans les épisodes suivants.

Esther version "sexy". Ah c'est sûr, ça change du Odile spirit de Premiers Baisers.
Esther version « sexy ». Ah c’est sûr, ça change du Odile spirit de Premiers Baisers.

Eh bien non, bernique, que dalle : le personnage – qu’on nous présentait tout de même comme la meilleure amie de Lola – disparaît ensuite des écrans radars, il n’y aura pas d’opération séduction un peu plus poussée, du genre Karine en nuisette et nu-pieds aguichant le « Toitoine »…[5]

Excepté Premiers Baisers et Le Miel et les Abeilles, Esther Legros/Eyguen n’apparaîtra guère dans les productions AB et JLA, pas le moindre guest, même furtif, dans Les Années Fac ou Les Mystères de l’Amour, et c’est fort dommage.

Cette photo trouvée sur le net il y a quelques années est la preuve manifeste que Esther était en réalité un vrai petit canon. Dommage...
Cette photo trouvée sur le net il y a quelques années est la preuve manifeste que Esther était en réalité un vrai petit canon. Dommage…

Et il est également dommage qu’on soit sans nouvelles de la comédienne : point, ou peu d’infos sur Internet, d’après sa fiche IMDb7 son dernier rôle date de vingt ans, une certaine Katalina dans le troisième épisode (« L’île des loups », en 1996) de l’éphémère série policière Le R.I.F [Recherche dans l’Intérêt des Familles].

Donne nous de tes nouvelles Esther...
Donne-nous de tes nouvelles Esther…

Sans aller jusqu’à rédiger une « Ode à Odile » pour la faire sortir de son silence, espérons que la sympathique Esther aura l’occasion de lire ce portrait sans prétentions du personnage qu’elle a fort bien interprété, celui de la Bécassine de Premiers Baisers.


1-Quoi que, dans son genre, François était un personnage d’exception. Dans la catégorie « frappadingue », s’entend.
2-Tout comme Hélène et Anastasia avant elle, Svetlana aura été le grand amour impossible de François.
3-Contradiction scénaristique : dans l’épisode précédent, Karine refusait que ce soit Édouard qui vienne la chercher en voiture (« Toi, tu conduis trop mal. »). On dit ça, on ne dit rien…
4-Désolé les mateurs : si la belle Esther apparaît sans appareil dentaire, on ne la verra pas dans le plus simple appareil !
5-Un Antoine passablement contrarié puisqu’au départ, il était censé faire « un petit sept à onze en tête à tête » avec Nathalie (comprendre : « un cinq à sept amélioré »).

Discussion11 commentaires

  1. « pas le moindre guest, même furtif, dans Les Années Fac ou Les Mystères de l’Amour ».

    Dans les vacances de l’amour, plutôt.

  2. Esther n’est apparue ni dans « Les Vacances… », ni dans « Les Mystères… »

    Je salue à niveau le travail de mise en page avec photos, captures d’écran et légendes qui a été réalisé ici. Un des légendes a de quoi nous interpeller : la référence à six mois de harcèlement scolaire contre Odile, ce qui l’aurait poussé au suicide, « dans la triste réalité ». De nos jours, en effet, une brave adolescente comme Odile serait la cible d’un lynchage en règle sur Facebook, Instagram ou autres réseaux sociaux. Son grand amour (à sens unique), François, ne serait pas épargné non plus !

    Une question me taraude quelque peu : et si Odile était restée dans la sitcom à l’époque où Aristide avait remplacé François et Bernard dans le rôle du nerd qui rame avec ces dames ? Aurait-elle eu le béguin pour notre « Ary » ? Question sans réponse !

  3. Thierry Malaval

    C’est moi qui ai fais les deux petites photos en fin d’article. Elles datent de 1986 ou 1987.
    Je n’ai plus aucunes nouvelles d’Esther (Legros à l’époque) depuis bien des années, c’est dommage car c’est une personne adorable. 🙂

  4. Bonsoir Thierry,

    Je vous remercie pour votre intervention, et pour votre témoignage sur la charmante Esther. Je ne sais trop comment faire pour retrouver la trace de l’inoubliable interprète d’Odile, en tout cas je suis vraiment curieux de savoir ce qu’elle est devenue. L’absence de toute référence dans son CV de comédienne après 1992 laisse clairement entendre qu’elle a changé de voie professionnelle. Tout comme celui qui interprétait son bien-aimé, François (entre parenthèses c’est émouvant de voir Odile déclarer en public, à la cafèt’ : « C’est l’homme de ma vie », à la fin de l’épisode n° 126) : Boris Haguenauer est devenu psychologue.

    Bonne soirée à vous,
    Frédéric.

  5. Petite erreur de détail dans mon commentaire de ce mardi soir : quand je parle d' »absence de toute référence dans son CV de comédienne », je voulais écrire 1996, et non 1992.

  6. Thierry Malaval

    Oui, introuvable sur les réseaux sociaux, ni sous son vrai nom Esther Legros, ni Eyguen (le nom de jeune fille de sa maman me semble t’il mais ça fait très longtemps donc plus très sûr).
    On avait 17 ou 18 ans, elle galérait pour trouver des petits rôles, s’était inscrite aux cours Simon ou Florent, je ne sais plus.
    Je vais rechercher les photos originales, mieux les scanner et vous les envoyer en grand format. ;o)
    Pour la petite histoire, celle du haut est faite chez moi devant un poster du Bellem et celle dehors ou elle fait la grimace, c’était devant la Tour Montparnasse. Voilà. :o)

  7. Merci beaucoup pour cet article très intéressant sur Odile et son interprète.

    Il est vrai qu’Esther Legros est très jolie au naturel, bien plus que bon nombre des filles mis en avant dans PB! Je n’avais jamais vu ses prestations dans le Miel et les Abeilles et elle est vraiment ravissante.

  8. Bonjour,
    Merci Thierry pour ces nouvelles précisions. Esther est jolie comme un coeur sur les deux photos que vous avez prises. Vous n’étiez plus en contact avec elle en 1992/1993, à l’époque où elle a tourné dans « Premiers Baisers » (d’après le site AnimeGuides, le premier épisode avec le personnage d’Odile a été tourné le 25 janvier 1992, le dernier a été tourné le 7 décembre 1993) ? Je serais curieux de savoir ce qu’elle pensait de son expérience chez AB, de l’ambiance sur les tournages… Et du personnage de gentille fille-fille pas fute-fute qu’on a choisi pour elle. Retrouver Esther, ou savoir ce qu’elle est devenue, cela relève de l’exploit.
    UP-XIV : je suis ravi que l’article vous ait plu, merci pour votre commentaire.

  9. Dans le miel et les abeilles elle prend sa revanche physiquement.
    Dommage qu:AB ne l’ait pas fait reapparaitre comme ca dans premier baiser juste histoire de se venger de ses gentils camarades!

  10. Un jour, j’ai eu un entretien chez TF1. Je suis allée me présenter à l’accueil et l’hôtesse qui a pris mon nom et ma carte d »identité ressemblait comme deux gouttes d’eau à Esther.
    La même voix, la même tête, elle avait vieilli biensûr. Je ne peux pas vous confirmer que c’était bien elle mais franchement il y a de grande chance.

    Merci pour l’article, toujours au top comme d’hab !

  11. Merci à Lavacry et à Audrey pour leurs interventions ! Ravi que l’article vous ait plu. Audrey, c’était il y a longtemps cet entretien au siège de TF1 ? C’est très intéressant ce que vous relatez ici.

Commentaires